retour article original

samedi 20 septembre 2014
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Togo
AFP, 21 juin 2005

Togo : Des membres de l’opposition entrent au gouvernement


Une salle de classe à Lomé

LOME (AFP) - Le gouvernement togolais du Premier ministre, Edem Kodjo, comprenant des ministres de l’opposition, dont un d’une petite formation de l’opposition radicale, le Pacte socialiste pour le renouveau (PSR), a été constitué, lundi 20 juin 2005, a annoncé la télévision nationale, citant un décret présidentiel.

Togo


Ce premier gouvernement du nouveau président togolais, Faure Gnassingbé, élu le 24 avril 2005, lors d’un scrutin présidentiel controversé, compte 30 ministres (22 nouveaux, 5 gardant leurs portefeuilles et 3 qui changent de poste). Le gouvernement de M. Kodjo, lui-même président d’une formation de l’opposition modérée, la Convergence patriotique panafricaine (CPP), est notamment marqué par l’entrée de l’avocat Tchessa Abi, président d’un des six partis de l’opposition radicale, à la Justice ; et de Zarifou Ayéva, président du Parti pour la démocratie et le renouveau (PDR, l’un des principaux partis de l’opposition modérée), nommé ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de l’Intégration africaine. Le bâtonnier de l’ordre des avocats togolais, Me Loreta Mensah Akuété, intègre l’équipe gouvernementale comme ministre des Droits de l’Homme, de la Démocratie et de la Réconcilation. Plusieurs membres du Rassemblement du peuple togolais (RPT, ex-parti unique), au pouvoir depuis près de quarante ans, font partie de ce gouvernement, élargi à l’opposition et à la société civile.

Faure Gnassingbé

L’un des autres fils du général Eyadéma, Kpatcha Gnassingbé, fait également son entrée dans ce gouvernement, au poste de ministre délégué à la Présidence de la République, chargé de la Défense et des Anciens combattants. Plusieurs autres personnalités proches de l’opposition sont également nommés dans ce gouvernement qui compte trois femmes contre cinq dans l’ancienne équipe gouvernementale de M. Koffi Sama, en place depuis juin 2002. L’opposition modérée avait fait savoir qu’elle était favorable à une participation au gouvernement.

Edem Kodjo

La coalition de l’opposition dite "radicale", emmenée par l’Union des Forces de Changement (UFC, de l’opposant historique Gilchrist Olympio) avait demandé le 27 mai à M. Gnassingbé, fils du président Gnassingbé Eyédama décédé le 5 février, de désigner le Premier ministre dans "ses rangs". M. Gnassingbé, favorable à la constitution d’un gouvernement d’union nationale, avait rejeté "catégoriquement" les propositions de cette coalition pour la formation d’un tel gouvernement. Gilchrist Olympio avait réaffirmé, vendredi 17 juin 2005, à Paris, où il vit en exil, que l’UFC, ne ferait pas partie du gouvernement sans un "dialogue" préalable et un accord sur les conditions de sa participation. Il avait souhaité la formation d’un "gouvernement de transition, chargé de préparer les scrutins à venir, et non un gouvernement d’union nationale" pour appliquer un "cahier des charges", avec notamment une révision constitutionnelle, et d’une durée de vie entre 6 et 18 mois.

Gilchrist Olympio

M. Kodjo avait promis de constituer avec M. Gnassingbé, un gouvernement d’union nationale "le plus large possible". M. Gnassingbé avait lancé l’idée d’un gouvernement d’union nationale, avant l’élection du 24 avril. Un sommet avait réuni, le 19 mai, à Abuja (Nigeria), l’opposition et le pouvoir togolais sous l’égide de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et de l’Union africaine (UA). M. Gnassingbé avait été élu avec 60,15 % des voix contre 38,25 % au candidat de la coalition de l’opposition radicale, Emmanuel Akitani Bob, premier vice-président de l’UFC.

Agence France Presse

Emmanuel Bob Akitani

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source