retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique
Reuters, 9 décembre 2007

L’Afrique rejette les nouveaux accords commerciaux de l’Union européenne


Vue de Cape Town, en Afrique du Sud

LISBONNE (Reuters) - La plupart des pays africains n’acceptent pas les nouveaux Accords de partenariat économique (APE) qui leur sont proposés par l’Union européenne et veulent négocier des accords différents, a annoncé, dimanche 9 décembre 2007, le président sénégalais, Abdoulaye Wade.

Un marché au Bénin


L’Union européenne presse les pays en développement de signer les nouveaux accords commerciaux, ou à défaut des accords temporaires, avant le 31 décembre 2007, date à laquelle expire une dérogation de l’OMC concernant les préférences commerciales dont les Africains bénéficient sur le marché européen. "On ne parle plus des Accords de partenariat économique, (...) on les a rejetés, c’est fini (...) Quand on va se retrouver, on discutera, l’Union européenne présentera des Accords de partenariat économique, nous présenterons autre chose", a-t-il dit aux journalistes au second et dernier jour du sommet Union européenne-Afrique de Lisbonne. "Ceci représente la tendance de la majorité des Etats africains", a-t-il ajouté. Le chef de l’Etat sénégalais a dit avoir pris la tête d’une ferme opposition de la majorité des dirigeants africains aux accords proposés dans le cadre du sommet, qui a été organisé pour nouer un nouveau partenariat stratégique et rénover le modèle de coopération existant entre Europe et Afrique.

Du bois destiné à l’exportation, au Gabon

Le porte-parole de la Commission européenne, Amadeu Altafaj, a indiqué, pour sa part, que l’Union européenne n’avait pas encore décidé si elle relèverait ou non, comme le demande l’Organisation mondiale du commerce, les tarifs douaniers pour les Etats africains à revenu moyen qui ne signeraient pas de nouveaux accords commerciaux avant la fin 2007. "D’un point de vue juridique, cette possibilité demeure (relever les tarifs), mais nous devons prendre une décision politique", a dit Altafaj, ajoutant que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne examineraient la question en se réunissant lundi 10 décembre.

Des enfants au Burkina Faso

Les exportations des pays africains les moins développés vers l’Union européenne ne feront pas l’objet d’un relèvement de tarifs douaniers, parce qu’ils bénéficient de dispositions différentes de celles qui concernent des pays à revenus moyens comme le Cameroun et le Ghana.

Reuters

Vue de Maputo, au Mozambique

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source