retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (3ème partie) : Du 1er avril 2004 au 15 avril 2004
AFP, 10 avril 2004

Irak : Deux nouveaux bataillons engagés par la coalition à Falloujah

Suivi d’un commentaire


Deux nouveaux bataillons, incluant des forces irakiennes, ont été engagés dans l’opération de la coalition à Falloujah, à l’ouest de Bagdad, a annoncé, samedi 10 avril 2004, le général américain Mark Kimmitt, après une offre de cessez-le-feu aux rebelles sunnites de la ville.

"Il y a un troisième bataillon (...) et un quatrième bataillon, incluant des éléments des Forces de la défense civile irakienne (ICDC)", a déclaré le directeur adjoint des opérations militaires de la coalition, dans une conférence de presse à Bagdad.


L’offensive à Falloujah, à 50 km à l’ouest de Bagdad, a été lancée il y a six jours par deux bataillons du corps des Marines américains. Ces militaires voulaient capturer les auteurs d’une attaque qui avait tué quatre gardes américains de sécurité. Les corps de deux d’entre eux ont été mutilés, avant d’être suspendus dans un pont de la ville, important foyer de la rébellion sunnite.

Le général Kimmit a confirmé que les rebelles n’observaient pas le cessez-le-feu proposé par la coalition et indiqué que les militaires américains continuaient à être la cible de tirs dans la ville.

Le même responsable américain a annoncé dans la matinée que la coalition proposait un cessez-le-feu bilatéral dans la ville à partir de la mi-journée.

L’armée américaine a annoncé qu’un Marine avait été tué dans l’après-midi. L’offensive contre Falloujah a fait quelque 400 morts et 1000 blessés du côté irakien depuis lundi 5 avril 2004, selon un responsable irakien.

Agence France Presse

Commentaire

On relèvera que le gouvernement des Etats-Unis -dont les membres pratiquent le mensonge en guise de "politique de communication"- s’efforce toujours d’accréditer la fable ridicule selon laquelle le massacre de la population de Fallujah aurait pour but de procéder à l’arrestation d’une poignée de personnes...

En réalité, il s’agit d’un crime de guerre caractérisé, commis sous les yeux du monde entier, et avec la complicité de tous les gouvernements des pays membres de la coalition.

Du point de vue des Irakiens, tout soldat étranger en Irak est un ennemi à abattre. Rien de ce qui émane de la coalition ne doit se voir reconnaître une quelconque légitimité.

Négocier avec la coalition -c’est-à-dire, en réalité, le gouvernement des Etats-Unis- n’a pas de sens puisque, du point de vue des Américains, le but de la négociation est de maintenir le peuple irakien dans l’oppression, que ce soit directement ou par marionnettes interposées.

Pour les résistants irakiens, il s’agit, bien au contraire, de faire de l’Irak le tombeau des occupants, de nationaliser toutes leurs propriétés, puis de traduire en justice tous ceux qui auront trahi la cause du peuple irakien dans cette guerre de libération.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source