retour article original

lundi 24 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Côte d’Ivoire
AP, 22 décembre 2007

Côte d’Ivoire : Début du désarmement


Un poste d’observation de l’ONU, à Tiébissou, le 16 avril 2007

TIEBISSOU, Côte d’Ivoire - Des centaines de soldats du gouvernement se sont retirés de l’ancienne zone-tampon qui séparait la Côte d’Ivoire en deux et ont rejoint leurs casernes, samedi 22 décembre 2007, dans le cadre de la première étape du programme national de désarmement, qui devrait durer trois mois.

Côte d’Ivoire


La Côte d’Ivoire, premier exportateur de cacao du monde et autrefois considéré comme une oasis de paix dans l’Afrique de l’Ouest ravagée par la guerre, connaît l’instabilité depuis un coup d’Etat, en 1999. La Côte d’Ivoire avait été divisée en deux, entre le Sud tenu par les troupes gouvernementales, et le Nord par les rebelles, après une tentative de coup d’Etat, à Abidjan, en septembre 2002. En 2004, le gouvernement avait annoncé le début du désarmement, mais les disputes avaient empêché la réalisation de ce processus jusqu’à maintenant.

Les généraux Fernand Amoussou, Soumalla Bakayoko, Philippe Mangou et Antoine Lecerf signent un accord marquant le retrait des troupes étrangères de la zone de confiance, le 16 avril 2007

Plusieurs centaines de soldats ont grimpé dans des camions et sont partis pour les casernes de la capitale administrative, Yamoussoukro. "A compter d’aujourd’hui, vous allez quitter les lignes de front. Il n’y a plus de front en Côte d’Ivoire", a déclaré le président, Laurent Gbagbo, aux soldats, à Tiébissou, ville située à 350 km au nord de la capitale économique, Abidjan, et auparavant tenue par les loyalistes. "Ce jour est important parce que ce jour marque le début effectif, concret, du désarmement", a estimé le Premier ministre, Guillaume Soro, qui dirigeait la rébellion jusqu’à l’accord de paix conclu au Burkina Faso voisin en mars 2007. Les rebelles tenant le Nord devaient eux aussi se retirer et déposer les armes pour être intégrés dans l’armée ou démobilisés.

Associated Press

Guillaume Soro Kigbafori (au centre de l’image) et Laurent Gbagbo (juste à droite) participent à une cérémonie marquant le début du démantèlement de la zone de confiance, à Tiébissou, le 16 avril 2007

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source