retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (3ème partie) : Du 1er avril 2004 au 15 avril 2004
AFP, 11 avril 2004

Crime de guerre de Fallujah : plus de 400 Irakiens tués et au moins 1000 blessés en une semaine. 5000 familles ont dû fuir la ville


FALLOUJAH (AFP) - US Marines et rebelles sunnites observaient, dimanche 11 avril 2004, une trêve fragile à Falloujah, à l’ouest de Bagdad, où un hélicoptère américain a été abattu, tandis que l’incertitude règne sur le sort de trois otages japonais.


Deux heures après le début du cessez-le-feu à 06H00 GMT, deux Marines ont été blessés par des tireurs embusqués et un Irakien a été tué dans un combat de rue. Mais ce double incident sanglant n’a pas provoqué de reprise généralisée des combats dans la ville, où plus de 400 Irakiens ont été tués en une semaine et au moins 1000 autres blessés.

Cette flambée de violence a provoqué l’exode des habitants de Falloujah depuis vendredi 9 avril 2004. Selon le président du Croissant-Rouge irakien, Adnane al-Joubouri, quelque 5000 familles de cette ville de 300000 habitants ont fui les combats "vers la zone désertique d’al-Noaïmiya", au sud-ouest de la ville.

"Il y a un cessez-le-feu, mais ils ne le respectent pas", a déclaré à l’AFP à Falloujah le capitaine américain Jason Smith, à propos des rebelles, dont un des chefs s’est pourtant engagé, sur une télévision arabe, à respecter la trêve.

Dans la région de Falloujah, un hélicoptère d’assaut de type Apache AH-64, configuré pour deux membres d’équipage, a été abattu par des tirs hostiles.

"Un hélicoptère de type Apache (...) a été abattu à 11H05 (07H05 GMT) par des tirs d’inconnus à l’ouest de Bagdad", a indiqué à l’AFP un porte-parole militaire, ajoutant que "le sort de l’équipage est inconnu".

En milieu de matinée, un responsable de la coalition a confirmé, l’entrée en vigueur de la trêve, précisant qu’elle était prévue pour "une bonne partie de la journée".

La coalition et les rebelles se sont mis d’accord sur un cessez-le-feu de 12 heures, à partir de dimanche 11 avril 2004 à 06H00 GMT, avait annoncé samedi 10 avril 2004 au soir un médiateur irakien Hatem al-Husseini, un des responsables du Parti islamique irakien (sunnite). Il a précisé dimanche que "la première phase de l’accord consiste à observer un cessez-le-feu de six heures entre 10h00 et 16h00 locales (entre 06h00 et 12h00 GMT)".

La seconde phase porte, selon lui, sur "un retrait graduel des US Marines de Falloujah et le déploiement dans la ville de policiers irakiens et de membres des Forces de défense civile irakiennes (ICDC)".

L’un des chefs rebelles de Falloujah a déclaré sur la télévision Al-Jazira du Qatar qu’il s’engageait à respecter la trêve. "Je prends la responsabilité de l’arrêt des tirs à condition que la partie adverse (les Américains) respecte le cessez-le-feu", a déclaré cet homme qui s’est présenté sous le nom d’Abou Mouadh. Mais il avait promis : "Si l’ennemi viole la trêve, nous riposterons".

A Amman, le vice-ministre japonais des Affaires étrangères Ichiro Aisawa a affirmé que la libération, attendue, dimanche 11 avril 2004, de trois de ses compatriotes, enlevés en Irak, n’avait pas encore eu lieu, mais que des contacts étaient en cours pour tenter d’assurer leur remise en liberté.

Le Sunday Telegraph de Londres a assuré que les deux fonctionnaires allemands portés disparus en Irak étaient morts près de Falloujah lors d’affrontements avec des rebelles sunnites.

Le journaliste Lee Gordon, autorisé à suivre les rebelles pendant deux jours, a raconté comment il avait pu accéder au site où se trouvaient les corps des deux Allemands et avoir vu le badge identifiant l’un d’eux.

Al-Jazira a diffusé de son côté une vidéo montrant les corps de deux hommes en civil, présentés comme deux Américains tués par la guérilla de Falloujah.

Ailleurs en Irak, les confrontations avec les forces de la coalition ont fait quatre tués irakiens à Kirkouk, un à Najaf, alors qu’à Nassiriyah, les carabiniers italiens ont démoli le bureau de Moqtada al Sadr.

Plusieurs parmi les centaines de milliers de fidèles chiites en pèlerinage dans la ville sainte de Kerbala ont proclamé leur soutien à Moqtada al Sadr, dont les miliciens ont croisé le fer la semaine dernière avec les forces de la coalition.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source