retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (3ème partie) : Du 1er avril 2004 au 15 avril 2004
Le Temps, 14 avril 2004

Libanisation de l’Irak

par Serge ENDERLIN


Quatre Italiens de plus, huit Russes de moins, un Français en bonus et quelques autres dans la cage, nationalité indéterminée : le grand marché aux otages d’Irak bat son plein.

Venue s’ajouter à la guérilla du « triangle sunnite », l’insurrection chiite entre dans sa troisième semaine.

A Falloujah et dans les cités en révolte, où l’armée américaine a commis un véritable crime de guerre (près de 1000 morts) au motif d’une opération de « nettoyage » que ne réprouverait pas Vladimir Poutine -il a recours à la même méthode en Tchétchénie- les choses « rentrent dans l’ordre », nous disent les apprentis stratèges de l’administration Bush.


L’opinion publique planétaire a maintenant l’obligation de s’indigner du sort réservé aux malheureux otages. On nous parle moins de leur réel pedigree.

Des civils ? Certes, mais des civils d’un genre particulier. Pour la plupart stipendiés par des compagnies de sécurité cotées en Bourse, ils sont l’avant-garde capitaliste de la guerre privatisée encouragée par la doctrine en vogue aux Etats-Unis.

On trouve parmi eux, pêle-mêle, d’anciens commandos rompus aux tactiques de subversion dans les sales guerres commerciales qui ensanglantent l’Afrique depuis la fin de la guerre froide ; des techniciens du pétrole passés par les camps d’entraînement des paras ; de vrais-faux diplomates de 100 kilos, montagnes de muscles au cuir épais, spécialistes du renseignement.

Soit autant d’hommes débarqués sur la terre en friche de l’Irak post-Saddam pour le faire entrer par la force dans le giron d’un hypothétique Occident.

On s’étonnera dès lors difficilement de voir tout l’intérêt qu’ils suscitent pour les chasseurs de primes en keffieh.

Car c’est aussi cela que l’aventure irakienne de George Bush a provoqué : l’apparition d’une nouvelle terra incognita, zone grise du droit international, terrain de jeu pour les trafics, les chantages et l’expérimentation terroriste. Cette faune abjecte évolue désormais dans un climat de révolution islamique.

Au secours, fuyons ? Oui, sauf si l’homme responsable de ce désastre, dans un éclair de lucidité, se souvenait qu’il existe une institution dont le mandat principal consiste à faire accepter aux « parties » un plus petit dénominateur commun du droit : les Nations Unies.

Serge ENDERLIN

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Serge ENDERLIN

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source