retour article original

lundi 5 décembre 2016
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Georgia
Le Monde, 5 mars 2008

Georgia : Après le Kosovo, l’Ossétie du Sud demande à être reconnue par la communauté internationale


Vue de Tsikhinvali, en Ossétie du Sud

Moins de trois semaines après l’indépendance du Kosovo, l’Ossétie du Sud, région séparatiste pro-russe de Géorgie, a demandé à la Russie, à l’ONU et à l’Union européenne de reconnaître son indépendance, ont rapporté les agences russes, mercredi 5 mars 2008. Cet appel a été validé par un vote, mardi 4 mars 2008, au Parlement d’Ossétie du Sud, dont l’indépendance unilatéralement déclarée dans les années 1990 n’est reconnue par aucun pays. "Le Parlement d’Ossétie du Sud demande au secrétaire général de l’ONU, au président russe (...) et à la direction des pays de l’Union européenne de reconnaître l’indépendance de la république d’Ossétie du Sud", indique un communiqué publié sur le site du "ministère de l’information" sud-ossète.


Georgia

Au lendemain de la chute de l’Union soviétique, les nationalistes ossètes ont proclamé, en 1994, l’indépendance de l’Ossétie du Sud, territoire de 100000 habitants, profitant de la faiblesse de la Géorgie. Ce nouvel Etat s’est rapproché de la République d’Ossétie du Nord, une des Républiques de la Fédération de Russie. L’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, les deux régions indépendantistes de Géorgie, avaient averti, dès le 17 février, date de la proclamation d’indépendance du Kosovo, qu’elles allaient s’adresser sous peu à la Russie et au Conseil de sécurité de l’ONU pour leur demander de reconnaître également leur indépendance. Le "président" de l’Abkhazie, Sergueï Bagapch, a annoncé, mercredi 5 mars 2008, que le "Parlement" abkhaz s’apprêtait à faire de même "avant la fin de la semaine". De facto indépendantes, ces deux régions sont soutenues par Moscou qui a attribué des passeports russes à nombre de leurs habitants mais qui, comme le reste de la communauté internationale, ne les reconnaît pas. Après avoir mis en garde contre le risque d’un effet domino avec le Kosovo, les autorités russes ont de nouveau exclu de reconnaître ces deux Etats autoproclamés.

Avec AFP

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source