retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Thaïlande
AFP, 12 mars 2008

Corruption : L’ancien premier ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, plaide non coupable


Vue de Bangkok

BANGKOK (AFP) - Le Premier ministre renversé et milliardaire thaïlandais, Thaksin Shinawatra, a plaidé non coupable, mercredi 12 mars 2008, devant la Cour suprême dans une affaire de corruption à Bangkok où il est accusé d’avoir influencé une transaction immobilière au profit de son épouse.

Thailand


M. Thaksin a été au pouvoir de 2001 à 2006, avant d’être renversé par des généraux royalistes qui ont laissé la place, en février 2007, à un gouvernement élu, dominé par des alliés de l’ex-Premier ministre. Des procédures judiciaires, ouvertes sous la précédente administration militaire, se poursuivent cependant contre M. Thaksin qui s’estime victime d’une vendetta politique. M. Thaksin et son épouse, Pojaman Shinawatra, sont formellement accusés de plusieurs violations des lois anticorruption et risquent jusqu’à treize ans de prison chacun et/ou des amendes dans le cadre de l’affaire immobilière jugée par la Cour suprême. Mme Pojaman est accusée d’avoir acheté, en 2003, un terrain de cinq hectares, à Bangkok, pour l’équivalent de 23 millions de dollars, à un Fonds d’investissement dépendant de la Banque centrale de Thaïlande, alors que la propriété avait été estimée précédemment à trois fois ce prix, selon l’acte d’accusation. M. Thaksin, qui était Premier ministre à l’époque, est accusé d’avoir influencé la transaction. En mai 2007, alors qu’il était en exil, M. Thaksin a été interdit d’activités politiques pour une période de cinq ans par un tribunal mis en place par les généraux putschistes.

Pojaman Shinawatra

Au cours de l’audience qui s’est tenue moins de deux semaines après le grand retour d’exil de M. Thaksin, un juge a lu les accusations retenues contre le dirigeant déchu et, lorsqu’on lui a demandé s’il plaidait non coupable, il a répondu : "oui". Mercredi 12 mars 2008, la Cour suprême a estimé que le milliardaire, qui possède depuis l’été 2007 le club de football anglais de Manchester City, n’était pas dans l’obligation d’être présent à chaque audience. M. Thaksin a reçu la permission de quitter le territoire thaïlandais pendant quatre semaines et devrait se rendre dans les prochains jours en Grande-Bretagne. "Aujourd’hui, nous avons nié toutes les accusations", a déclaré son avocat, Pichit Cheunban. Vêtu d’un costume noir et d’une chemise blanche, Thaksin Shinawatra n’a rien dit en quittant la Cour suprême, mais des centaines de partisans l’attendaient à l’extérieur du bâtiment. L’audience a duré vingt minutes. Son épouse avait également plaidé non coupable lors d’une précédente audience.

Agence France Presse

Thaksin Shinawatra

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source