retour article original

vendredi 28 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Luxembourg
Libération, 28 mars 2008

Corruption : Le Luxembourg est toujours un paradis

par Nicolas CORI


Vue de Luxembourg

En ces temps difficiles pour les citoyens et les entreprises qui veulent frauder le fisc (regardez ce qui se passe pour les Européens qui ont caché leur argent au Liechtenstein), cette information rassurera. Malgré ses promesses, le Luxembourg offre toujours un asile aux entreprises qui corrompent.

Luxembourg


Selon l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), le projet de loi actuellement devant le Parlement luxembourgeois, censé satisfaire aux exigences de la convention anti-corruption de l’OCDE, comporte de nombreuses lacunes. "Actuellement, il est toujours impossible de poursuivre et donc de condamner les entreprises se livrant à la corruption, car le Luxembourg ne connaît pas la responsabilité des personnes morales", indique l’organisation internationale, qui vient de publier un rapport sur le sujet. Précision : les personnes morales sont des entreprises, mais derrière lesquelles peuvent se cacher des personnes fortunées. Le Luxembourg est réputé pour ses holdings financières, qui gèrent l’argent de particuliers ou de familles.

Vue du Centre d’intervention principal de la police, à Luxembourg

L’OCDE recommande donc au Luxembourg d’adopter la responsabilité des personnes morales, mais aussi "d’améliorer son dispositif de lutte contre la corruption en facilitant l’obtention de renseignements par ses autorités judiciaires auprès des établissements bancaires du Grand-duché", "d’imposer aux entreprises des sanctions efficaces, proportionnées et dissuasives et de garantir la compétence des tribunaux luxembourgeois sur les actes de corruption commis à l’étranger par les sociétés luxembourgeoises", enfin "d’accroître ses efforts pour sensibiliser les PME à l’infraction de corruption d’agents publics étrangers et mettre en place un régime de protection des donneurs d’alerte". En langage non technocratique, cela veut dire que, selon l’OCDE, le Luxembourg va continuer de fermer les yeux sur les cas de corruption. Est-ce vraiment une nouvelle ?

Nicolas CORI

Vue du Centre d’intervention principal de la police, à Luxembourg

AUTEURS 

  • Nicolas CORI

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source