retour article original

mercredi 28 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
Le Matin, 14 avril 2008

Informations internationales : Les spéculateurs font flamber les prix de l’alimentation


Vue du New York Stock Exchange

D’après un rapport de la Banque mondiale (BM) publié la semaine dernière, la hausse des prix du blé atteignait 181 % à l’échelle mondiale en février sur 36 mois, et la hausse mondiale des prix alimentaires 83 % sur la même période.

Un employé des douanes inspecte 21 containers de riz importés clandestinement de Thaïlande par des spéculateurs, à Manila, aux Philippines, le 11 avril 2008


Selon la ministre française de l’Economie, Christine Lagarde, c’est la perspective des hausses de prix qui encourage les investisseurs -délaissant le marché des actions en crise- à se lancer sur les marchés de matières premières, entraînant la flambée des prix de l’alimentation.

Des Philippins font la queue pour acheter du riz subventionné dans un entrepôt gouvernemental, à Manila, le 11 avril 2008

La crise alimentaire qui affecte un nombre grandissant de pays pauvres a conforté la Banque mondiale, qui réunissait, samedi 12 avril 2008, son Comité pour le développement, dans son opinion de la nécessité de mobiliser la communauté internationale pour lutter contre la pauvreté et la faim. Les émeutes de la faim qui se propagent dans le monde sont devenues une priorité des assemblées de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. « Si les prix de l’alimentation continuent d’augmenter comme ils le font maintenant, (...) les conséquences seront terribles », a pour sa part lancé Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international. « Comme nous l’avons appris dans le passé, ce genre de situations se finit parfois en guerre », a-t-il dit.

Manifestation contre la hausse des prix alimentaires, à Les Cayes, en Haïti, le 7 avril 2008

En Haïti, le pays le plus pauvre du continent américain, un policier de l’ONU nigérian a été tué par balles, samedi 12 avril 2008, et le premier ministre a été destitué, après plus d’une semaine d’émeutes provoquées par la flambée des prix de l’essence et des produits alimentaires. La Banque mondiale va octroyer 10 millions de francs au pays et y envoyer des experts pour aider les autorités à répondre à la crise.

Le Matin

Une station service détruite par des émeutiers, à Port-au-Prince, en Haïti, le 10 avril 2008

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source