retour article original

jeudi 23 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (3ème partie) : Du 1er avril 2004 au 15 avril 2004
Le Monde, 15 avril 2004

Les troupes d’occupation américaines multiplient les crimes de guerre dans tout l’Irak


Les forces américaines ont resserré, jeudi 15 avril 2004, leur étau autour de Moqtada Al-Sadr, retranché à Nadjaf, qu’elles ont pour mission de capturer "mort ou vif".


Les 2500 hommes de la force d’intervention de la 3e brigade américaine, appuyés par des troupes espagnoles et polonaises, ont mis en place une "zone d’exclusion" autour de Nadjaf, et des unités ont été envoyées en reconnaissance de la base avancée de Duke, à 20 km à l’ouest de la ville.

"Les indications qui me parviennent montrent qu’ils ne reculent pas", a déclaré le colonel Dana Pittard, précisant qu’"ils renforcent leurs positions à l’intérieur de la ville".

Qays Al-Khazali, un émissaire de l’imam radical, a annoncé que ce dernier avait renoncé aux conditions posées pour engager des pourparlers. L’imam demandait que les forces américaines se retirent des quartiers résidentiels, libèrent ses partisans arrêtés et lèvent le siège de Fallouja.

Abdelkarim Al-Anzi a été chargé de négocier avec les Américains. Il a déclaré que les premiers contacts avaient été "extrêmement positifs". Dans une interview accordée à l’agence allemande DPA, Moqtada Al-Sadr, tout en disant qu’"il est prêt à mourir au combat pour mettre fin à l’occupation" précise que "les portes sont ouvertes à toutes les personnes bien intentionnées qui essaient de mettre fin à cette crise attisée artificiellement".

Fallouja

Les marines ont tué 20 résistants irakiens alors qu’ils tentaient d’avancer jusqu’au centre de la ville pour sauver leurs camarades pris sous le feu des insurgés.

Des témoins ont affirmé que quatre civils irakiens et deux combattants avaient trouvé la mort à Hay Al-Doubat, dans un bombardement de l’aviation américaine après la tombée de la nuit.

La trêve en vigueur depuis samedi 10 avril et prolongée de 48 heures mercredi 14 avril 2004 est toujours aussi précaire.

Mossoul

Quatre Irakiens ont été tués et six autres blessés, mercredi 14 avril 2004, dans la chute d’un obus de mortier sur un marché de la ville.

Tué à coups de matraque par les troupes d’occupation américaines

A Kout, un irakien a été battu à mort par des soldats américains à coups de matraque parce qu’il avait refusé d’enlever de sa voiture une photo de Moqtada Al-Sadr.

Baaqouba

A Baaqouba, au nord de Bagdad, trois Irakiens ont été tués, jeudi 15 avril 2004, lors d’un raid américain.

Bagdad

Des soldats américains ont ouvert le feu, mercredi 14 avril 2004, sur une foule d’Irakiens qui tentaient de piller le contenu d’un camion militaire cible d’une attaque.

Otages

Deux nouveaux ressortissants japonais, dont un journaliste, se sont ajoutés, mercredi 14 mars 2004, à trois de leurs compatriotes détenus en otages. Au total, une quarantaine d’otages de douze nationalités sont actuellement aux mains des moudjahidins.

ONU

L’envoyé spécial de l’ONU, Lakhdar Brahimi, a estimé possible la mise en place d’un gouvernement intérimaire en mai 2004, comme prévu. "Les élections prévues en janvier 2005 sont l’étape la plus importante, a dit M. Brahimi. Il n’y pas de substitut à la légiti-mité issue d’élections libres et véritables. C’est pourquoi l’Irak n’aura un vrai gouvernement représentatif qu’après 2005."

Paul Bremer, l’administrateur américain a indiqué : "Nous espérons que les Nations unies vont continuer à utiliser leur expertise pour jouer un rôle vital afin que l’Irak progresse vers une transition politique".

Le Pakistan a fait état, mercredi 14 avril 2004, d’une demande américaine d’envoi de troupes en Irak pour protéger une mission des Nations Unies dans ce pays.

Renforts

L’armée américaine a annoncé, mercredi 14 avril, avoir perdu huit hommes au cours des dernières 24 heures, ce qui porte à 90 morts le bilan des pertes subies en avril 2004, soit quatre de plus qu’au cours des trois semaines d’offensive qui ont conduit à la chute du régime de Saddam Hussein.

880 Irakiens ont péri au cours d’avril, le mois le plus meurtrier depuis mars 2003, lorsque la guerre a débuté.

Un haut responsable militaire américain a indiqué qu’une partie des quelque 135000 soldats actuellement déployées en Irak allait rester quelques mois supplémentaires. Selon CNN, ces prolongations de mission pourraient concerner jusqu’à 20000 hommes.

Normalement les effectifs auraient dû être réduits à 115000.

Avec AFP, Reuters, AP

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source