retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Haïti (4ème partie) : Du 1er avril 2004 au 31 août 2004
AP, 16 avril 2004

Haïti : La France veut "aider le peuple haïtien", affirme Michèle Alliot-Marie


Michèle Alliot-Marie et le Président Alexandre Boniface, à Port-au-Prince, le 15 avril 2004

PORT-AU-PRINCE (AP) - En visite en Haïti, la ministre française de la Défense Michèle Alliot-Marie a estimé qu’il était "parfaitement ridicule" d’affirmer que la France a contribué à chasser l’ancien président haïtien Jean-Bertrand Aristide.

D’après elle, les autorités françaises ont agi "pour aider le peuple haïtien".


Interrogée, jeudi 15 avril 2004 au soir, lors d’une conférence de presse, sur les accusation du président déchu, qui accuse la France d’avoir participé à son "enlèvement", Michèle Alliot-Marie a affirmé que "tout ceci est parfaitement ridicule".

Une foule en liesse accueille les libérateurs d’Haïti à Port-au-Prince, le 1er mars 2004, lendemain du départ de Jean-Bertrand Aristide

"Nous nous sommes contentés de répondre à une situation pour aider le peuple haïtien", a déclaré la ministre, qui a rendu visite au contingent militaire français de 600 hommes, dépêché en Haïti pour contribuer à la stabilisation de la situation.

"Pour nous, revenir à Haïti, c’est revenir pour aider à la paix et aider au développement. Ce n’est rien d’autre", a assuré Mme Allio-Marie. "Si nous aidons Haïti à régler ses problèmes, le peuple haïtien nous aidera à diffuser dans le monde (les) idées de paix, de respect des hommes et de tolérance. C’est la seule raison pour laquelle nous avons décidé d’intervenir ici et pour laquelle nous souhaitons renforcer notre coopération", a-t-elle insisté.

Soldats français à Port-au-Prince, le 3 mars 2004

L’ex-président Aristide a quitté Haïti le 29 février 2004, alors que les insurgés haïtiens marchaient vers la capitale, Port-au-Prince.

Il se trouve en exil en Jamaïque depuis le 15 mars 2004, après un bref séjour en République centrafricaine, d’où il accusé la France et les Etats-Unis de l’avoir écarté de force du pouvoir.

Associated Press

Jean-Bertrand Aristide à Bangui, le 8 mars 2004

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source