retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AP, 28 mai 2008

Informations internationales : Les enfants sont souvent victimes d’abus sexuels commis par des humanitaires et soldats de maintien de le paix


Une fille handicapée en Côte d’Ivoire

LONDRES - L’organisation non gouvernementale Save the Children UK affirme, dans un rapport publié mardi 27 mai 2008, que les enfants sont souvent victimes d’abus sexuels de la part de travailleurs humanitaires internationaux et de soldats de maintien de la paix dans les zones de guerre et de catastrophes naturelles.

Des soldats marocains de l’ONU à Tiébissou, en Côte d’Ivoire, le 5 novembre 2004


Selon l’étude, plus de la moitié des enfants interrogés ont eu connaissance de cas de relations sexuelles forcées et d’attouchements incorrects par des humanitaires ou des soldats de maintien de la paix, et dans de nombreux cas les enfants étaient au courant d’au moins dix incidents de ce type. Dans certains cas, des enfants âgés de seulement six ans ont été victimes d’abus, dénonce le rapport. Cette enquête se fonde sur des recherches et interviews confidentielles menées, en 2007, dans trois zones où l’on trouve une importante présence de l’aide internationale : le Sud-Soudan, Haïti et la Côte d’Ivoire.

Des enfants soudanais

Save the Children UK n’a pas produit de statistiques complètes sur l’ampleur de ces abus mais a collecté assez d’informations pour prouver l’existence d’un problème grave. "Le rapport montre que les abus sexuels ont été largement sous-rapportés, parce que les enfants ont peur de parler", a expliqué Jasmine Whitbread, qui dirige l’ONG, à Associated Press Television News. "Une minuscule proportion des soldats de maintien de la paix et des travailleurs humanitaires abusent des enfants qu’ils sont censés protéger. Cela va de l’échange "sexe contre nourriture" à du sexe forcé. C’est méprisable", a-t-elle ajouté. Les enquêteurs ont rencontré 129 filles et 121 garçons âgés de 10 à 17 ans, ainsi qu’un certain nombre d’adultes. Selon Dominic Nutt, porte-parole de Save the Children, les forces de paix de l’ONU sont impliquées dans de nombreux cas d’abus car présentes en grand nombre un peu partout dans le monde. Mais il salue les efforts de l’ONU pour détecter les cas d’abus. "Nous ne prenons pas l’ONU pour cible", précise-t-il. Le problème concerne "tous les soldats de maintien de la paix et tous les travailleurs humanitaires, dont Save the Children", ajoute-t-il. Plusieurs employés de Save the Children ont été limogés pour avoir eu des relations sexuelles avec des jeunes filles âgées de 17 ans, en violation des règles de l’ONG, selon l’étude.

Des soldats de l’ONU dans un bidonville de Port-au-Prince, en Haïti, le 18 février 2005

En décembre 2006, Kofi Annan, alors secrétaire général de l’ONU, et d’autres hauts responsables de diverses agences avaient promis de redoubler d’efforts pour lutter contre les abus. Selon des responsables de l’ONU à New York, l’étude montre que les efforts entrepris pour lutter contre les abus sexuels sont insuffisants. "Le rapport est très troublant", a commenté Nick Birnback, porte-parole du département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies. "Nous (...) avons mis en place un certain nombre de mesures, ces dernières années, pour aborder cette question difficile et douloureuse. Mais, visiblement, beaucoup reste à faire." Dans son rapport, Save the Children UK fait trois recommandations : donner le moyen aux personnes de signaler les abus localement, fonder une agence internationale de surveillance, et créer un programme pour traiter les causes sous-jacentes du problème.

Associated Press

Un blindé de l’ONU à Port-au-Prince, en Haïti, le 18 février 2005

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source