retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
AFP, 29 mai 2008

Informations internationales : Les pays côtiers de l’Arctique affichent leur volonté de coopérer

par Slim ALLAGUI


Vue d’Ilulissat, au Groenland

ILULISSAT (AFP) - Les cinq pays côtiers de l’Océan arctique, réunis, mercredi 28 mai 2008, au Groenland, ont affirmé leur volonté de coopérer pour protéger l’environnement de cette zone, à l’issue d’un sommet ministériel qui visait à désamorcer leurs différends.

Arctique


Le rendez-vous était destiné à apaiser les tensions de ces dernières années entre les voisins arctiques qui cherchent à étendre leur souveraineté dans ces eaux censées renfermer le quart des réserves en hydrocarbures de la planète, selon des estimations de l’US Geological Survey. La course aux richesses potentielles de l’Arctique s’est accélérée à la suite du réchauffement climatique, lequel, s’il se poursuivait, créerait de bonnes conditions pour les transports maritimes et l’exploitation des ressources encore inexploitées du sous-sol marin. Le Canada et le Danemark (représentant le Groenland, son territoire d’outre-mer) se disputent la souveraineté d’une île rocailleuse Hans Oe, tandis que Canadiens et Américains s’opposent sur la propriété du Passage du Nord-Ouest, entre l’Atlantique et le Pacifique, qui pourrait être navigable toute l’année vers 2050 sous l’effet de la fonte de la banquise. La Russie a planté, durant l’été 2007, son drapeau par quelque 4000 m de profondeur, sous le pôle Nord, pour y affirmer sa souveraineté. Elle a déjà déposé, depuis 2001, à l’ONU, une demande d’extension de son territoire maritime, au-delà des 200 milles nautiques. La Norvège a fait la même demande pour l’archipel de Svalbard.

Un navire dans l’océan Arctique

Peu avant le début de la conférence qui était fermée à la presse, le ministre danois a souligné qu’il fallait "envoyer un message politique d’unité à nos peuples et au reste du monde, montrant que les cinq pays aborderont les opportunités et les changements de façon responsable". "L’un des grands défis dans l’Arctique, c’est la prospection et l’extraction d’énergies fossiles et de réserves minérales qui peuvent causer des problèmes environnementaux", a-t-il déclaré.

Une ourse polaire et ses petits

Dans une déclaration finale, les ministres et représentants du Canada, du Danemark, des Etats-Unis, de la Norvège et de la Russie se sont "engagés à prendre des mesures en conformité avec les lois internationales et nationales pour assurer la protection et la préservation du fragile environnement marin de l’Océan arctique". Lors de cette première réunion au niveau ministériel des pays ayant une façade maritime sur l’Arctique, à Ilulisat (ouest du Groenland), les participants ont aussi promis de "renforcer leur coopération basée sur une confiance mutuelle et la transparence", selon la déclaration finale.

Un renard arctique

La Russie et la Norvège étaient représentées par leurs ministres des Affaires étrangères, respectivement Sergueï Lavrov et Jonas Gahr Stoere, les Etats-Unis par le numéro deux du département d’Etat, John Negroponte, et le Canada par son ministre des ressources naturelles, Gary Lunn. Ils sont convenus "d’oeuvrer ensemble, y compris à travers l’Organisation maritime internationale pour renforcer les mesures existantes et développer de nouvelles mesures afin d’améliorer la sécurité de la navigation maritime et prévenir et réduire les risques de pollution dans l’Arctique. Cette coopération "déjà étroite" inclut "la collecte de données scientifiques sur le plateau continental, la protection de l’environnement marin et autres recherches scientifiques", précise la déclaration.

Slim ALLAGUI

Un campagnol gris-dégrossi

AUTEURS 

  • Slim ALLAGUI

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source