retour article original

mardi 23 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (4ème partie) : Avril 2004
AFP, 17 mars 2004

Proche Orient : Des terroristes arrêtés avaient l’intention d’utiliser une bombe chimique à Amman


Un réseau terroriste récemment démantelé en Jordanie avait l’intention d’utiliser une bombe chimique contre le siège des services de renseignement à l’ouest d’Amman, qui aurait pu faire 20000 morts, a affirmé à l’AFP un responsable proche de l’enquête.


"Nous avons trouvé des matières premières pour la fabrication d’une bombe chimique qui, si elle avait explosé, aurait fait près de 20000 morts en détruisant des immeubles d’habitations sur une superficie d’un kilomètre carré", a ajouté ce responsable sous couvert de l’anonymat. "La cible de cette bombe devait être le siège des services de renseignement", situé sur une colline dans la banlieue ouest d’Amman, a ajouté cette source.

Le responsable a ajouté que le réseau devait utiliser "du gaz mortel contre l’ambassade des Etats-Unis et le bureau du Premier ministre à Amman".

"Le réseau avait également pour objectif d’autres bâtiments publics", en Jordanie, a-t-il dit, soulignant qu’il "serait lié à Fadel Nazzal Al-Khalayleh, alias Abou Moussab al-Zarqaoui".

Le roi Abdallah 2 de Jordanie a affirmé, mardi 13 avril 2004, qu’un réseau terroriste récemment démantelé s’apprêtait à commettre un "crime jamais vu dans le royaume" qui aurait coûté la vie à "des milliers de civils".

Un haut responsable jordanien avait affirmé à l’AFP, le 10 avril 2004, que des voitures interceptées par la police étaient bourrées d’explosifs et d’une "matière première pour la fabrication d’une bombe chimique".

Des responsables du département d’Etat à Washington ont indiqué la semaine dernière que les autorités jordaniennes ont déjoué un plan de membres d’Al-Qaïda visant à attaquer l’ambassade américaine à Amman.

Le projet a été découvert après les arrestations de membres d’une cellule qui serait liée au Jordanien Abou Moussab Zarqaoui, soupçonné d’être l’un des responsables du réseau Al-Qaïda d’Oussama ben Laden, selon le département d’Etat.

La Cour de sûreté de l’Etat jordanien a condamné à mort le 6 avril 2004 Zarqaoui -dont la tête a été mise à prix par les Etats-Unis-, ainsi que sept autres personnes, dans le procès concernant le meurtre d’un diplomate américain à Amman.

Abou Moussab Zarqaoui, jugé par contumace, était accusé d’être le cerveau de cet attentat en octobre 2002 dans lequel Laurence Foley, 62 ans, responsable à l’Agence internationale pour le développement (USAID), avait été abattu alors qu’il quittait son domicile.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source