retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
AP, 18 avril 2004

Irak : Luis Rodriguez Zapatero annonce le retrait des soldats espagnols "dans les plus courts délais"

Suivi d’un commentaire


MADRID (AP) - Le président du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a annoncé, dimanche 18 avril 2004, à Madrid, qu’il avait décidé de retirer les troupes espagnoles d’Irak "dans les plus courts délais possibles", estimant que les conditions qu’il avait posées pour leur maintien, la gestion de la situation par l’ONU, ne seraient pas remplies d’ici le 30 juin 2004.


Dans une annonce inattendue depuis le palais de la Moncloa, quelques heures après l’investiture du nouveau gouvernement, M. Zapatero a déclaré qu’il avait demandé à son ministre de la Défense de "faire ce qui est nécessaire pour les troupes stationnées en Irak rentrent au pays dans les plus courts délais possibles".

"Selon les informations dont nous disposons, que nous avons recueillies au cours des dernières semaines, on ne peut pas s’attendre à l’adoption d’une résolution des Nations Unies" qui remplissent les conditions posées par l’Espagne pour le maintien de ses troupes, a expliqué le nouveau chef du gouvernement espagnol.

"Ces circonstances m’ont amené à prendre la décision d’ordonner le retour de nos troupes avec le maximum de sécurité et dès lors dans le plus court délai possible".

"Plus que jamais", a-t-il poursuivi, "cette décision reflète mon souhait de respecter l’engagement que j’ai pris devant le peuple espagnol il y a plus d’un an", faire rentrer les 1300 soldats espagnols déployés en Irak avant le 30 juin 2004, à moins que l’ONU ne prenne le commandement des opérations civiles et militaires en Irak.

Le gouvernement espagnol, a assuré M. Zapatero, continuera de promouvoir "tous les efforts des Nations Unies et de l’Union européenne" en vue de permettre aux Irakiens de retrouver "leur souveraineté et leur capacité à organiser des élections" libres et démocratiques, afin de "bâtir leur propre avenir dans la paix, l’indépendance et la sécurité".

Associated Press

Commentaire

Les troupes espagnoles ont certainement reçu pour instruction de s’abstenir de tout acte offensif à l’égard de la population irakienne, et aucun soldat n’a envie de se faire tuer à la veille de son départ.

Si on considère la situation du point de vue de la résistance irakienne, compte tenu de la confirmation du retrait des troupes espagnoles d’Irak, il convient de n’entreprendre aucune action offensive contre ces troupes et on peut même encourager la population locale à fraterniser avec les soldats espagnols, afin que, de part et d’autre, on ne conserve pas que des mauvais souvenirs de ce séjour.

Les troupes espagnoles n’ont pas été envoyées en Irak par la volonté du peuple espagnol. Elles y ont été envoyées par un gouvernement à la botte des Etats-Unis. Ce gouvernemernt a changé et le retrait des troupes traduit la volonté réelle du peuple espagnol.

Dans l’hypothèse où des otages espagnols seraient capturés par des résistants mal informés, il convient d’intervenir afin que ces otages soient libérés dans les plus brefs délais et traités avec toutes les marques de l’hospitalité arabe en attendant d’être remis à leurs compatriotes.

Il convient également d’établir un contact entre la résistance locale et le commandement local des troupes espagnoles, afin d’organiser le retrait de ces troupes en toute sécurité vers les aéroports et ports d’embarquement.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source