retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Asie Georgia
RIA Novosti, 9 juillet 2008

Georgia : Moscou empêchera tout nouveau conflit dans le Caucase


NEW YORK - RIA Novosti. La Russie n’admettra pas de nouveaux conflits dans le Caucase, a déclaré, mardi 8 juillet 2008, à New York, l’ambassadeur russe auprès de l’OTAN, Dmitri Rogozine.


Les républiques sécessionnistes d’Abkhazie (nord-ouest), d’Adjarie (sud-ouest) et d’Ossétie du Sud (nord) ont proclamé leur indépendance après la chute de l’URSS, mais seule l’Adjarie est rentrée dans le giron géorgien. Des affrontements meurtriers ont opposé Abkhazes et Sud-Ossètes à la Géorgie à partir de 1992 et n’ont cessé qu’après l’intervention d’une force internationale de maintien de la paix. Elu en 2004, le président, Mikhaïl Saakachvili, a promis de rétablir l’autorité de Tbilissi sur les régions séparatistes. Quatre explosions se sont produites depuis deux semaines en Abkhazie, faisant quatre morts et dix-huit blessés, alors que Tskhinvali, la capitale de l’Ossétie du Sud, a essuyé des tirs géorgiens, dans la nuit du 4 juillet au 5 juillet 2008, qui ont fait un mort et trois blessés.

"Nous sommes la plus grande entité dans cette région où nous avons des intérêts historiques. Nous n’admettrons pas de nouveaux conflits dans la région", a indiqué Dmitri Rogozine, commentant le récent regain de tensions en Abkhazie et en Ossétie du Sud, deux républiques autoproclamées qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Selon M. Rogozine, les Etats-Unis jouent un rôle destructeur en cherchant à s’immiscer dans les conflits abkhaze et sud-ossète. Par ailleurs, l’ambassadeur russe a jugé "vain" le débat sur la possibilité de remplacer le contingent russe déployé dans la zone du conflit abkhazo-géorgien par une force de l’OTAN. "Pour prendre une décision politique, il faut que les deux parties, Tbilissi et Soukhoumi, donnent leur accord. Et on connaît la position de l’Abkhazie qui est catégoriquement contre", a-t-il constaté. A son avis, seule la présence de casques bleus russes permet d’éviter une guerre dans la région.

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, attendue à Tbilissi, s’est notamment déclarée favorable aux aspirations euro-atlantiques de la Géorgie, estimant que l’admission de la Géorgie au Plan d’action pour l’adhésion à l’OTAN favoriserait le règlement des "conflits gelés" en Abkhazie et en Ossétie du Sud.

RIA Novosti

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source