retour article original

jeudi 17 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
Le Temps, 30 juillet 2008

Informations internationales : Echec des négociations de l’OMC

par Ram ETWAREEA


Un cargo chargé de containers

Les négociateurs ont buté sur plusieurs sujets.


- Clause de sauvegarde. Il s’agit d’une mesure qu’un pays en développement peut prendre lorsqu’il estime que des importations massives à bas prix menacent la production locale. Les Etats-Unis et d’autres exportateurs agricoles veulent fixer le seuil à 40 % de hausse des importations pour justifier une telle mesure. L’Inde le veut à 10 %.

- Coton. Lors de précédentes conférences, les pays africains producteurs de coton qui subissent les effets négatifs des subventions massives payées aux producteurs américains et européens, ont obtenu des promesses pour mettre fin à cette concurrence déloyale. « Nous sommes à Genève depuis neuf jours et ce sujet n’a pas été abordé une seule fois », a déploré le ministre de l’Agriculture du Burkina Faso.

- Droits de douane à l’importation de produits agricoles. Le Japon impose des droits de douane dépassant les 100% sur l’importation de certains produits, notamment le riz. Il est question de baisser cette taxe de 70 %. Pour le Japon, une telle mesure entraînerait la fin de l’agriculture indigène.

- Banane. L’Union européenne impose des taxes sur les bananes importées des pays d’Amérique latine pour protéger les exportations en provenance de ses propres pays et ceux du groupe Afrique-Caraïbes-Pacifique. Les pays sud-américains ne veulent plus de ce régime discriminatoire.

- Indications géographiques (AOC). Ce sujet ne fait pas partie du Cycle de Doha, mais la Suisse et l’UE en ont fait une priorité et veulent l’inclure dans tout accord sur l’agriculture. Il s’agit de protéger les produits spécifiques liés à une région ou à une culture (Gruyère, Jambon de Parme par exemple). Les Etats-Unis, l’Australie, l’Argentine et d’autres pays refusent d’entrer en matière.

- Anti-concentration (produits industriels). Cette clause est voulue par les Etats-Unis, l’UE et le Japon. Elle vise à interdire la protection par les droits de douane d’un secteur d’activités dans son ensemble. Les pays émergents estiment qu’elle mettrait leurs industries naissantes en danger face à la concurrence étrangère.

Ram ETWAREEA

Un cargo dans le port de Bizerte, en Tunisie

Liens liés a l'article.Le Temps

AUTEURS 

  • Ram ETWAREEA

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source