retour article original

vendredi 24 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
AFP, 20 avril 2004

Irak : après Madrid, le Honduras se retire, 22 morts dans une prison


BAGDAD (AFP) - Après l’Espagne, le Honduras a annoncé, mardi 20 avril 2004, sa décision de rappeler ses soldats déployés en Irak, alors que, près de Bagdad, une attaque au mortier a visé la prison d’Abou Gharib, tuant vingt-deux détenus de ce centre de détention géré par la coalition et faisant une centaine de blessés.


Le président du Honduras, Ricardo Maduro, a annoncé dans la nuit de lundi 19 avril à mardi 20 avril 2004, qu’il avait ordonné le retrait "dans le meilleur délai possible" des 368 militaires honduriens ; au lendemain de l’annonce espagnole concernant 1432 soldats.

"J’ai fait savoir ce jour aux pays membres des forces de la coalition et aux autres pays amis que j’ai décidé le retrait des troupes honduriennes d’Irak", a affirmé Ricardo Maduro lors d’une annonce radio-télévisée.

Le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a assuré, mardi 20 avril 2004, qu’il avait obtenu des engagements de solidarité de pratiquement tous les autres membres de la coalition présents en Irak.

Les Etats-Unis comptent environ 130000 soldats en Irak. Selon un sondage publié mardi par le quotidien USA-Today, un tiers des Américains se déclarent en faveur d’un renforcement du nombre de soldats sur le terrain malgré le lourd bilan des dernières semaines.

"Je reçois des assurances solides de soutien pour nos efforts, et des engagements de rester et de terminer le travail pour lequel (ces pays) sont venus", a-t-il déclaré après un entretien avec le haut représentant diplomatique de l’Union européenne, Javier Solana.

Le secrétaire général de la Ligue arabe a salué, mardi 20 avril 2004, la décision de l’Espagne. Elle est "importante et aura un impact sur (un règlement) du dossier irakien", a déclaré M. Moussa dans un communiqué.

Le commandant des forces britanniques à Bassorah, dans le sud de l’Irak, le général Nick Carter, a déclaré, lundi 19 mars 2004, que les forces de la coalition pourraient rester en Irak pour une période "pouvant aller jusqu’à dix ans", dans des propos rapportés, mardi 20 avril 2004, par le site internet du quotidien écossais The Scotsman.

"Pendant un certain nombre d’années, je dirais deux, trois, voire dix ans, les forces occidentales devront rester sur place, en soutien", a-t-il prédit.

A Falloujah, théâtre de violents combats entre guérilla sunnite et US Marines, les premières familles irakiennes étaient autorisées à retourner dans la ville assiégée.

La prison d’Abou Gharib, à 20 km à l’ouest de Bagdad, visée ces derniers mois par plusieurs attaques de la guérilla, a été atteinte, mardi 20 avril 2004, par 18 tirs d’obus de mortier, selon un haut gradé américain, le général Mark Kimmitt

A Falloujah, "cinquante familles ont été autorisées à entrer aujourd’hui, 50 le seront demain et 50 autres après-demain", a déclaré à l’AFP un officier des Marines américains depuis un barrage à l’entrée-est de la ville, située à 50 km à l’ouest de Bagdad.

Le retour partiel des familles est intervenu au lendemain d’un accord sur la cessation des hostilités annoncé par la coalition après des tractations avec des notables de Falloujah.

Le Croissant-Rouge irakien a estimé à 5000 le nombre de familles déplacées par l’opération américaine qui a fait plus de 600 morts du côté irakien, selon des sources hospitalières.

L’accord prévoit des patrouilles des forces de la coalition avec les forces de sécurité irakiennes, une amnistie pour ceux qui remettent leurs armes lourdes, l’accès aux hôpitaux et l’enterrement des morts.

Falloujah paraissait calme, mardi 20 avril 2004, mais des bruits d’explosions et des tirs d’armes automatiques ont été entendus en début de soirée pendant une vingtaine de minutes, selon des habitants.

La police irakienne sera chargée de l’enquête sur le meurtre de quatre employés américains, le 31 mars 2004, à Falloujah, dont deux avaient été mutilés. Cet événement avait déclenché l’offensive américaine. Auparavant, la coalition exigeait que lui soient remis les meurtriers comme préalable à tout accord.

A Mossoul, trois Irakiens et cinq soldats américains ont été blessés, mardi 20 avril 2004, dans l’explosion de deux bombes, au passage d’un convoi, a-t-on appris de sources américaine et irakienne. Deux des soldats blessés sont dans un état grave.

L’envoyé spécial de l’ONU pour l’Irak, Lakhdar Brahimi, a jugé, mardi 20 avril 2004, à Rome qu’il y avait des "probabilités élevées" de parvenir à une nouvelle résolution des Nations Unies sur l’Irak.

"Les probabilités que l’on parvienne à une nouvelle résolution de l’ONU sont très élevées", a déclaré le diplomate algérien à l’issue d’une rencontre avec le président du Sénat italien, Marcello Pera.

Il a jugé que la nouvelle résolution sur l’Irak devrait être différente des précédentes, car "celles-ci concernaient un Irak occupé et maintenant il nous en faut une pour un Irak souverain".

M. Brahimi, a également souhaité la présence de pays arabes dans la force internationale en Irak, selon M. Pera. "Cela a été un objet de conversation avec M. Brahimi, qui lui aussi estime (...) qu’une (telle) force donnerait davantage de garanties aux Irakiens pour l’ordre et la sécurité", a dit M. Pera.

Par ailleurs, les magistrats, sept juges et cinq procureurs, qui devront juger l’ex-dictateur Saddam Hussein ont été désignés, a révélé mardi un porte-parole du parti du Congrès national irakien (CNI).

Enfin, le groupe pétrolier Halliburton a annoncé que trois des quatre corps d’Américains disparus lors d’une attaque d’un convoi près de Bagdad, le 9 avril 2004, et retrouvés la semaine dernière, sont ceux d’employés de sa filiale KBR.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source