retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption L’affaire "Pétrole contre nourriture"
AFP, 21 avril 2004

Corruption. Pétrole contre nourriture en Irak : l’ONU de nouveau accusée, Kofi Annan promet la vérité


Le siège des Nations Unies, à New York

NEW YORK (AFP) - Le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, s’est engagé, mercredi 21 avril 2004, à faire la lumière sur les accusations de corruption de grande ampleur portées contre son organisation dans la gestion du programme "pétrole contre nourriture" en Irak.

Réfugiés irakiens, près de Fallujah, le 21 avril 2004


Depuis mardi 20 avril 2004 et les révélations de la chaîne américaine ABC, les Nations Unies sont confrontées à des allégations supplémentaires, mettant en cause notamment trois hauts responsables internationaux.

"Bien sûr ce sont de graves allégations, que nous prenons au sérieux," a dit M. Annan à la presse à son arrivée au siège de l’ONU, à New York, mercredi 21 avril 2004. "Je veux obtenir la vérité et je veux aller au fond" de cette affaire, a ajouté le secrétaire général, qui devait, quelques heures plus tard, nommer officiellement une commission d’enquête indépendante.

Le groupe sera présidé par l’Américain Paul Volcker, ex-président de la Réserve fédérale américaine et ex-vice-ministre des Finances. Il comprendra aussi le Suisse Mark Pieth, professeur de droit à l’université de Bale, et le Sud-Africain Richard Goldstone, ex-procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda et l’ancienne Yougoslavie. "Trois hommes respectés et compétents", a commenté, mercredi 21 avril 2004, M. Annan.

Paul Volcker

Cette installation devrait dans la foulée être avalisée par une résolution du Conseil de sécurité. Selon un projet de texte, le Conseil devrait appeler la coalition en Irak et les dirigeants irakiens à coopérer avec la commission "pour une enquête totale et juste".

Mark Pieth

"Pour ce qui est de l’impact (de cette affaire) sur nos relations ou nos activités en Irak, j’espère que les Irakiens ont conscience que, même si des infractions ont été commises par certains membres du personnel de l’ONU, l’ONU dans son ensemble a fait un effort sincère pour combler les besoins humanitaires", a ajouté, mercredi 21 avril 2004, M. Annan.

Richard Goldstone

"Des centaines d’employés de l’ONU ont travaillé très dur et avec diligence avec le régime irakien pour établir le système de distribution alimentaire et assurer que les vivres arrivent à bon port. Cet aspect positif ne devrait pas être oublié", a-t-il ajouté.

Mardi 20 avril 2004, ABC News a révélé que quelque 270 responsables politiques de 22 pays et au moins trois personnalités de l’ONU, dont le chef du programme "pétrole contre nourriture", Benon Sevan, seraient impliqués dans le scandale.

Kofi Annan et Benon Sevan

Selon ABC, qui s’appuie sur des documents du ministère irakien du pétrole, M. Sevan aurait reçu quelque 3,5 millions de dollars de revenus illicites provenant du pétrole irakien. Il avait, en février 2004, nié toute implication.

Un audit gouvernemental américain a évalué les sommes détournées à 10 milliards de dollars.

Des orphelins de guerre sans abri manifestent, à Bagdad, le 17 mars 2004

Selon le journal irakien Al-Madaa, qui affirme aussi se fonder sur des documents découverts dans les locaux du ministère irakien du Pétrole, des centaines de personnes et de sociétés, notamment russes, françaises, britanniques, américaines et de pays arabes, auraient bénéficié de largesses.

Selon ABC, Saddam Hussein lui-même aurait personnellement détourné 5 milliards de dollars.

Saddam Hussein

Le programme "pétrole contre nourriture" avait été créé, fin 1996, pour alléger le poids des sanctions internationales sur la population irakienne, en lui faisant parvenir produits de première nécessité et médicaments. Il a brassé, jusqu’au transfert de ses fonds à la coalition américano-britannique, en novembre 2003, plus de 40 milliards de dollars.

Agence France Presse

Un hélicoptère Blackhawk UH-60 au-dessus de l’Irak, le 21 avril 2003

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source