retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (4ème partie) : Avril 2004
AFP, 21 avril 2004

Proche Orient : 13 Palestiniens tués en 24 heures dans un raid terroriste israélien à Gaza


BEIT LAHYA (Bande de Gaza) (AFP) - Treize Palestiniens ont été tués en moins de 24 heures lors d’une incursion israélienne à Beit Lahya dans le nord de la bande de Gaza où d’intenses combats ont opposé des soldats israéliens à des activistes palestiniens.


Neuf Palestiniens ont été mortellement atteints par les tirs des soldats israéliens, mercredi 21 avril, dont un enfant de 12 ans, alors que quatre autres ont péri la veille lors de l’incursion qui se poursuivait toujours mercredi 21 avril 2004 au soir.

Parmi les morts figurent au moins deux activistes armés du Jihad islamique et des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, qui étaient impliqués dans des accrochages avec les militaires mais aussi des jeunes qui leur lançaient des pierres, selon des témoins.

Quarante-cinq autres personnes ont été blessées, dont cinq par des éclats d’obus tirés par un hélicoptère dans la matinée en direction d’un groupe d’activistes présumés.

Cinq des blessés sont dans un état grave alors qu’un sixième est dans un état de mort clinique depuis mardi 20 avril 2004, selon les sources médicales.

Les nouveaux décès portent à 3927 le nombre de personnes tuées depuis le début de l’Intifada en septembre 2000, dont 2958 Palestiniens et 899 Israéliens.

Un correspondant de l’AFP a pu voir des activistes tirant des roquettes RPG en direction d’un blindé israélien, près duquel un nuage de fumée s’est dégagé.

"Nous avons détruit ou endommagé plusieurs blindés israéliens", se targue un des activistes des Brigades d’Al-Aqsa qui "résistent" aux soldats israéliens avec des militants d’autres groupes.

S’éloignant avec un de ses fils du secteur dans lequel se déroulent les affrontements, Abou Mohammad Al-Dahour affirme que des chars encerclent sa maison, dans laquelle se trouvent sa femme et ses dix autres enfants.

"J’ai pu emmener avec moi un de mes fils seulement. Je prie pour que Dieu protège les autres", soupire-t-il d’un ton abattu. Les façades de plusieurs bâtiments sont criblées de balles, des champs ont été rasés par les bulldozers de l’armée et des maisons endommagées par les tirs et les obus.

Quand un groupe d’activistes fait feu en direction des chars israéliens, plusieurs blindés se mettent en branle, tirant à la mitrailleuse vers les hommes armés mais aussi vers des dizaines de gamins qui lancent des pierres.

Des tireurs d’élite de l’armée ont été déployés sur des toits de maisons et ouvrent le feu sur tout individu suspect, selon des habitants de Beit Lahya.

Un porte-parole de l’armée israélienne a affirmé à l’AFP que les soldats ont essuyé des tirs intensifs d’armes automatiques et de grenades anti-char, des jets de grenade et de charges explosives.

L’opération déclenchée, mardi 20 avril 2004, par l’armée israélienne, dans le secteur de Beit Lahya, vise à empêcher les tirs de roquettes palestiniennes sur les colonies juives de la bande de Gaza et le territoire israélien, a indiqué l’armée.

Ces tirs s’étaient intensifiés depuis l’assassinat, samedi 17 avril 2004, à Gaza, dans un raid israélien, d’Abdelaziz al-Rantissi, le chef du mouvement islamiste Hamas dans les territoires palestiniens.

L’hélicoptère israélien engagé dans l’opération a ouvert le feu "sur quatre Palestiniens qui étaient en train de poser des bombes", a précisé l’armée.

Un ambulancier a affirmé à l’AFP que les soldats avaient ouvert le feu sur l’ambulance qu’il conduisait, l’empêchant d’atteindre un des blessés.

"Nous nous sommes approchés du blessé à pied et l’avons tiré par les jambes sur près de 70 mètres car il était blessé à la poitrine", raconte à l’AFP l’ambulancier Jihad, 38 ans, préférant taire son nom de famille.

Il affirme que les soldats ont ouvert le feu sur eux alors qu’ils regagnaient l’ambulance, blessant l’un des secouristes au bras.

"Alors que nous étions occupés à offrir les premiers soins à notre collègue, l’autre blessé est décédé", assure-t-il.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source