retour article original

dimanche 23 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
AFP, 23 avril 2004

Irak : Un soulèvement général des Irakiens menace les occupants


KOUFA (Irak) (AFP) - Le chef radical chiite Moqtada Al-Sadr a menacé, vendredi 23 avril 2004, la coalition, d’opérations suicide si elle pénétrait dans Najaf et Kerbala, villes saintes chiites du centre de l’Irak, peu après qu’un soldat bulgare de la coalition eut été tué lors d’un accrochage avec des partisans armés de Moqtada Al-Sadr à Kerbala.

Le vice-ministre polonais de la Défense, Janusz Zemke, a annoncé que les soldats américains remplaceraient sur le terrain "pendant les 90 prochains jours" les forces des pays qui ont décidé de rapatrier leur contingent déployé en Irak.


"Si nous sommes obligés de défendre nos villes, nous recourrons aux opérations suicide. (...) Jusqu’à présent nous refusions cela, mais si nous y sommes obligés, nous le ferons", a lancé Moqtada Al-Sadr à l’intention des forces de la coalition, dans un prêche à la mosquée de Koufa, son fief.

Les attentats suicide perpétrés en Irak ont jusqu’ici été attribués à des opposants sunnites à l’occupation américaine ou à des membres de la mouvance du réseau terroriste Al-Qaïda.

Moqtada Al-Sadr, que les Américains recherchent -mort ou vif- depuis qu’il a défié ouvertement la coalition, s’exprimait après un accrochage entre sa milice, l’Armée du Mehdi, et des militaires de la 1st Brigade Combat Team (1st BCT), qui comprend des Polonais, des Bulgares, des Lituaniens et des Lettons.

Un porte-parole de la brigade dirigée par les Polonais dans le centre de l’Irak a précisé qu’"un soldat bulgare, blessé à la tête, lors d’une attaque contre un convoi bulgare à Kerbala, est mort en arrivant à l’hôpital".

"Cinq miliciens blessés ont été hospitalisés ici, ainsi qu’un pèlerin iranien", d’après le directeur du service des urgences de l’hôpital de Kerbala.

Auparavant, des habitants avaient indiqué que quatre civils avaient été blessés près du lieu de l’accrochage.

Kerbala est sous la menace d’une offensive de la coalition depuis que les résistants de Moqtada Al-Sadr y ont pris position. Des avions de la coalition y ont lâché des tracts les appelant à rendre les armes et à évacuer les édifices publics.

Le cheikh Ahmad Safi, un représentant du grand ayatollah Ali Sistani, a de nouveau mis en garde la coalition contre "toute violation des lieux saints" chiites à Kerbala et Najaf.

Un éminent religieux iranien ultra-conservateur, l’ayatollah Ahmad Janati, a appelé, vendredi 23 avril 2004, à soutenir la résistance irakienne à l’occupation, mais à la façon du grand ayatollah Sistani. Des fidèles iraniens se sont portés volontaires pour "participer au jihad" en Irak.

Un imam sunnite a mis en garde les forces américaines contre une reprise de l’offensive à Falloujah. "Si vous frappez à nouveau, tout l’Irak se transformera en Falloujah", a averti cheikh Ahmad Abdel Ghafour Samourraï en conduisant la prière hebdomadaire à la mosquée Oum al-Qoura de Bagdad.

Le ministre de la Santé Khodayyir Abbas a indiqué à l’AFP que 271 Irakiens avaient été tués et 793 été blessés à Falloujah depuis le début de l’offensive des Marines, le 5 avril. Au total, a-t-il ajouté, près de 600 Irakiens ont été tués et plus de 2000 blessés dans les combats qui ont opposé, en avril 2004, la coalition aux insurgés sunnites à l’ouest de Bagdad et aux rebelles chiites dans la capitale, dans le centre et le sud de l’Irak.

Les US Marines, qui ont eu des dizaines de tués à Falloujah, ont donné, jeudi 22 avril 2004, quelques jours aux résistants pour rendre leurs armes ou faire face à une reprise de l’offensive.

Dans un entretien publié, vendredi 23 avril 2004, par le quotidien espagnol El Mundo, le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a justifié le rappel immédiat des troupes espagnoles en Irak par la conviction qu’il n’existait "aucune possibilité" que l’ONU prenne le contrôle de la situation.

M. Zapatero rapporte les propos tenus par un "haut responsable américain", qu’il ne nomme pas, au nouveau ministre espagnol de la Défense : "Vous imaginez-vous que 130000 soldats américains soient commandés par quelqu’un qui ne soit pas un général américain ?"

Sans annoncer de retrait, le Premier ministre thaïlandais Thaksin Shinawatra a espéré, vendredi 23 avril 2004, que Washington "comprendrait" s’il décidait de retirer le contingent thaïlandais d’Irak (450 hommes) en raison de l’insécurité croissante.

L’Espagne (1420 soldats), le Honduras (368) et la République dominicaine (302) ont d’ores et déjà annoncé leur retrait.

Le Pentagone a confirmé, vendredi 23 avril, que le soldat américain Keith Maupin, 20 ans, porté disparu depuis le 9 avril 2004, et dont des images de captivité ont été diffusées sur la chaîne arabe Al-Jazira la semaine dernière, était bien l’otage de ravisseurs irakiens. Un autre soldat reste porté disparu depuis cette attaque.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source