retour article original

lundi 20 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales
4 novembre 2008

Informations internationales : L’arnaque des produits dérivés

par Souhail FTOUH


Vue de Calais

M Ftouh a un bistro à Calais, en France. Pour augmenter ses ventes, il décide de faire crédit à ses fidèles clients, tous alcooliques et presque tous au chômage de longue durée. Comme il vend à crédit, M. Ftouh voit affluer les clients et peut même augmenter un peu les prix de base du calva et du ballon de rouge.

Une terrasse de bistro


Le jeune et dynamique directeur de l’agence bancaire locale, quant à lui, pense que les « ardoises » du bistro constituent, après tout, des actifs recouvrables, et il commence à faire crédit à M. Ftouh, ayant les dettes des ivrognes comme garantie. Au siège de la banque, des traders avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV et autres sigles financiers que nul n’est capable de comprendre. Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au New York Stock Exchange, à la City de Londres, au Bourses de Francfort et de Paris, à des opérations de dérivés dont les garanties (les ardoises des ivrognes de M. Ftouh) sont totalement inconnues de tous. Ces “dérivés” sont alors négociés, pendant des années, comme s’il s’agissait de titres très solides et sérieux, sur les marchés financiers de quatre-vingt pays. Jusqu’au jour où quelqu’un se rend compte que les alcoolos du bistro de Calais n’ont pas un sou pour payer leurs dettes. Plus personne ne veut les produits dérivés garantis sur ces dettes. M. Ftouh n’obtient plus de crédits et son bistro fait faillite. Quant à ceux qui ont eu la naïveté d’acheter les produits dérivés en question, ils se retrouvent avec des titres sans valeur.

Vue de la Bourse de Paris

Une mise en garde contre de telles pratiques aurait été à la portée d’un enfant n’ayant pas réussi son certificat d’études. Or, dans le contexte de la crise actuelle, cette manipulation financière a été perpétrée par des élites bardées de diplômes. Venir au secours de ces élites, sur le dos et au détriment de tous, à commencer par les plus pauvres, est indécent, pour la bonne raison que le mal est fait.

Souhail FTOUH

Un trader à la Bourse de Franfurt

Liens liés a l'article.La logique interne de la crise financière

AUTEURS 

  • Souhail FTOUH

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source