retour article original

jeudi 27 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption à Taiwan
AFP, 12 novembre 2008

Corruption : L’ex-président, Chen Shui-bian, a été incarcéré


Vue de Taipeh

L’ancien président taïwanais, Chen Shui-bian, qui a quitté ses fonctions en mai, a été placé en détention provisoire, mercredi 12 novembre 2008, par la justice, dans le cadre d’une enquête sur des faits présumés de corruption, ont indiqué des sources officielles. "La Cour a suivi l’avis du Parquet demandant le placement en détention de M. Chen", a déclaré un responsable judiciaire à l’AFP.

Taiwan


M. Chen, élu en 2000 puis réélu en 2004, a quitté la scène politique affaibli par des scandales de corruption à répétition ayant touché jusqu’à son épouse. L’ex-président a été désigné comme suspect, en 2006, dans une vaste enquête sur le détournement présumé de 14,8 millions de dollars taïwanais (environ 345000 euros) de fonds publics, mais avait jusqu’alors été épargné du fait de son immunité. Son épouse est également poursuivie dans la même affaire. Une enquête pour des faits présumés de corruption a été ouverte, en mai 2008, contre l’ancien président taïwanais, qui avait quitté ses fonctions peu avant, perdant du même coup son immunité. M. Chen a admis avoir utilisé de faux reçus pour obtenir des fonds publics, mais a assuré que cet argent était destiné à des "missions diplomatiques secrètes" et non à son enrichissement personnel. Les enquêteurs taïwanais ont indiqué que 21 millions de dollars américains avaient été versés, en 2007, sur un compte suisse appartenant à la belle-fille de l’ex-président. Ces fonds ont été gelés.

Chen Shui-bian

M. Chen est le premier ancien président taïwanais a être placé en détention. Il a été arrêté mardi 11 novembre et déféré au Parquet, pour les chefs d’accusation de blanchiment d’argent, détournement de fonds publics, corruption et faux, a indiqué un responsable de l’enquête. A sa sortie du bureau du procureur, M. Chen a brandi ses poignets menottés et crié à la "persécution politique". L’audience du tribunal devant statuer sur son placement en détention a dû être initialement suspendue, mardi 11 novembre 2008 au soir, l’ancien président ayant dû être transporté à l’hôpital après s’être plaint d’avoir été blessé au cours de son arrestation. L’audience a repris dans la nuit.

Agence France Presse

Vue de Taipeh

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source