retour article original

samedi 25 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption au Mexique
AFP, 22 novembre 2008

Corruption : L’ex-chef de la lutte contre les cartels mexicains avait été payé par eux


Un véhicule de la police criblé de balles à la suite d’une fusillade avec des narcotrafiquants, à Culiacan, le 19 novembre 2008. Cinq policiers ont été abattus

L’ex-chef du service de la police mexicaine chargé de la lutte contre le crime organisé, arrêté dans le cadre d’une vaste opération "mains propres", a reçu 450000 dollars de la part d’un cartel de la drogue, a affirmé, vendredi 21 novembre 2008, le procureur général de la République.

Mexique


Noé Ramirez, ancien directeur du service des Enquêtes spécialisées dans le crime organisé (Siedo), interpellé jeudi 20 novembre, est le dernier en date d’une liste de policiers de haut rang arrêtés ces dernières semaines dans cette opération déclenchée en juillet 2008. Il a été dénoncé par un témoin protégé, a précisé le procureur, Eduardo Medina, devant la presse, à Mexico. M. Ramirez, qui a dirigé la Siedo de décembre 2006 à juillet 2008, a eu un "rendez-vous avec un membre du cartel du Pacifique, dont il a reçu personnellement la somme de 450000 dollars", en échange d’informations sur les enquêtes en cours contre son organisation criminelle, a expliqué M. Medina. Le responsable policier et le représentant du cartel se sont rencontrés, à deux reprises, à Mexico, et il était convenu que des "paiements mensuels" seraient versés, a encore indiqué le procureur, sans préciser combien de temps cet accord avait duré.

Noé Ramirez

Le Parquet général du Mexique a déclenché cette opération "mains propres", en juillet, au sein de la Siedo, où des policiers étaient soupçonnés de renseigner des cartels, faisant ainsi échouer des opérations dirigées contre les trafiquants. Ils ont d’abord arrêté le directeur du renseignement de la Siedo et quatre de ses collaborateurs, dont trente-cinq autres ont été destitués. Dimanche 16 novembre, ils ont interpellé le représentant d’Interpol au Mexique, Ricardo Gutierrez Vargas. Une initiative dont le bien-fondé n’a pas convaincu l’organisation internationale de coopération policière, qui siège à Lyon, en France : elle a annoncé l’envoi d’une équipe au Mexique pour "établir s’il existe le moindre soupçon d’utilisation frauduleuse des systèmes d’Interpol par des responsables de la police mexicaine". Les enquêteurs avaient également annoncé, jeudi 20 novembre, l’arrestation d’un cadre supérieur de la police fédérale, Mario Arturo Velarde Martinez. Mais celui-ci n’a pas été arrêté, même s’il fait l’objet d’investigations, a précisé M. Medina vendredi 21 novembre 2008.

Eduardo Medina Mora

Les Etats-Unis ont salué, vendredi 21 novembre 2008, le "sérieux" du gouvernement mexicain dans son "défi de couper à la racine la narco-corruption", dans un communiqué de leur ambassadeur à Mexico, Antonio O. Garza.

Agence France Presse

Antonio O. Garza

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source