retour article original

dimanche 26 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
Reuters, 24 avril 2004

Irak : La France attend une "vraie rupture" le 30 juin 2004 et préconise une conférence nationale entre les forces irakiennes avant cette date


PARIS (Reuters) - Jacques Chirac, qui a reçu, samedi 24 avril 2004, Lakhdar Brahimi, émissaire spécial des Nations Unies en Irak, a réaffirmé que l’échéance du 30 juin 2004 devait "marquer une vraie rupture".


Lakhdar Brahimi, reçu pendant une heure par le président français, s’est dit pour sa part optimiste sur les chances de formation d’un nouveau gouvernement irakien pour le 30 juin 2004.

"J’espère que oui. J’espère que c’est faisable. Ce ne sera pas facile mais je crois que c’est possible", a-t-il déclaré à la presse à sa sortie de l’Elysée.

"Je pense qu’il s’agira d’un gouvernement avec des pouvoirs limités", a-t-il précisé, avant de souligner qu’il avait aussi suggéré la création d’une assemblée consultative qui devrait être issue d’une conférence nationale.

Mais, a-t-il insisté, il s’agit encore "d’idées préliminaires". Il a ajouté qu’il aurait "de nouvelles discussions avec d’autres Irakiens dans les prochaines semaines avant que tout ceci soit finalisé".

Jacques Chirac a réaffirmé que "l’échéance du 30 juin 2004 devait marquer une vraie rupture", a rapporté de son côté la porte-parole de l’Elysée, Catherine Colonna.

Pour le chef de l’Etat français, cela signifie que "la restauration de la souveraineté irakienne doit être rapide, complète, réelle et visible et donner lieu à un transfert de compétences effectif au profit des Irakiens".

"Pour ce qui concerne le moyen d’y parvenir, ainsi que le rôle des Nations Unies dans la suite du processus, la France attend les propositions de M. Brahimi", a précisé Catherine Colonna. "Ce que je peux vous dire, c’est que nous suivons de près ses réflexions et que ses propositions seront accueillies avec un grand intérêt", a-t-elle ajouté.

Jacques Chirac, a rapporté sa porte-parole, "a dit une nouvelle fois combien les événements qui se déroulent en Irak montrent qu’il ne peut y avoir qu’une solution politique".

Lakhdar Brahimi devrait présenter, mardi 27 avril 2004, au Conseil de sécurité de l’ONU, son rapport sur la situation en Irak.

Samedi 24 avril à midi, le diplomate onusien devait être reçu à déjeuner par le ministre français des Affaires étrangères, Michel Barnier, qui l’avait déjà reçu dimanche 18 avril 2004, en compagnie du chef de la diplomatie allemande, Joschka Fischer.

Lakhdar Brahimi propose notamment que le Conseil intérimaire de gouvernement (CIG) irakien, désigné par Washington, cesse d’exister le 30 juin 2004 et que les Etats-Unis transfèrent la souveraineté à un gouvernement irakien transitoire jusqu’à des élections en janvier 2005.

La France soutient la proposition de Lakhdar Brahimi de "mettre autour d’une table toutes les forces irakiennes en présence" avant le 30 juin 2004 dans le cadre d’une conférence nationale.

Reuters

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source