retour article original

lundi 21 août 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (4ème partie) : Avril 2004
AP, 25 avril 2004

Proche Orient : L’Egypte et la Ligue arabe mettent en garde Israël contre toute velléité de tuer Yasser Arafat

Suivi d’un commentaire


LE CAIRE (AP) - L’Egypte et la Ligue arabe ont mis en garde Israël, samedi 24 avril 2004, contre toute tentative d’attenter à la vie de Yasser Arafat, après que le Premier ministre israélien Ariel Sharon eut affirmé qu’il ne se sentait plus lié par sa promesse de ne pas tuer le chef de l’Autorité palestinienne.


Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahmed Maher a déclaré, samedi 24 avril 2004, qu’Israël ne gagnerait rien en éliminant Yasser Arafat.

« En plus d’être un crime qui ne sera pas pardonné, cela n’apportera rien car c’est tout le peuple palestinien qui réclame des droits, et ils ne cesseront pas de les demander parce qu’une personne est partie ou qu’une autre arrive », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse.

« Quoique fasse le gouvernement israélien, quel que soit ce qu’il détruit ou ceux qu’il tue, il n’anéantira pas le peuple palestinien qui continuera à réclamer ses pleins droits », a-t-il ajouté.

De son côté, le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, a déclaré aux journalistes, samedi 24 avril 2004, qu’Israël devait être mis en garde contre toute velléité de cibler Yasser Arafat.

Evoquant la politique israélienne d’assassiner les chefs du groupe palestinien Hamas, Amr Moussa a déclaré : « lorsqu’il s’agit du président Arafat, c’est différent ».

Ahmed Maher doit rencontrer, dimanche 25 avril 2004, le Premier ministre palestinien Ahmed Qorei, au Caire.

Associated Press

Commentaire

La population israélienne devrait comprendre que la politique de terrorisme d’Etat de son gouvernement est non seulement moralement indéfendable, mais potentiellement dévastatrice pour les juifs eux-mêmes, partout dans le monde. Elle constitue une véritable incitation aux pogroms.

En effet, supposons qu’un quelconque groupuscule terroriste -voire même des individus totalement incontrôlés agissant de leur propre initiative- décide d’imiter la "politique" criminelle du gouvernement israélien, en s’arrogeant le droit de tuer des juifs choisis au hasard, n’importe où dans le monde...

Pour se donner bonne conscience, il est facile de dépeindre les victimes comme des "activistes sionistes", des "adeptes du terrorisme d’Etat israélien", ou de décrire les rabins comme des "juifs radicaux". Ce sont des prétextes de ce genre qui sont invoqués pour assassiner et massacrer les musulmans au nom de "la lutte contre le terrorisme".

On ne voit pas en quoi le fait d’assassiner des juifs au hasard, n’importe où dans le monde, serait plus condamnable que le fait de lancer des raids terroristes contre les localités palestiniennes, en tirant à la mitrailleuse dans les fenêtres des domiciles familiaux et en massacrant délibérément les femmes et les enfants aous le moindre prétexte, ainsi que l’armée israélienne a l’habitude de le faire.

Cette remarque vaut également pour les Etats-Unis. Si le gouvernement des Etats-Unis s’arroge le droit d’assassiner des Arabes ou de bombarder des villages afghans en invoquant, comme prétexte, les convictions religieuses ou les sentiments anti-américains des habitants, on ne voit pas pourquoi il serait moins justifié d’assassiner n’importe quel Américain, n’importe où dans le monde, pour le motif que cet Américain est censé approuver le terrorisme d’Etat du gouvernement des Etats-Unis.

Les gens comme Ariel Sharon et George Bush s’imaginent volontiers qu’ils vont impressionner la galerie en faisant étalage de leur arbitraire. Il semble ne pas leur venir à l’esprit qu’au lieu de se laisser intimider les victimes puissent aussitôt envisager une riposte.

Dès à présent, on peut considérer que des individus comme Ariel Sharon et George Bush ont causé davantage de tort à leurs peuples respectifs que tous les "ennemis" qu’ils affectent de combattre.

L’image d’Israël est, à peu de choses près, celle de l’Allemagne nazie. Quant aux Etats-Unis, ils apparaissent comme une puissance totalitaire en comparaison de laquelle l’Union soviétique de Staline paraît presque sympathique. Sur le plan diplomatique, on peut difficilement faire pire.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source