retour article original

dimanche 19 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
AFP, 25 avril 2004

Irak : L’occupant se prépare à attaquer les résistants à Kerbala

Suivi d’un commentaire


Le président bulgare Georgui Parvanov a rendu une visite surprise, dimanche 25 avril 2004, au bataillon bulgare dans la ville chiite irakienne de Kerbala, a annoncé l’agence privée bulgare Bgnes se référant à une source de la présidence.

Une information sur la visite doit être diffusée par le commandement polonais à Kerbala en fin d’après-midi.


La visite du président en Irak avait été gardée secrète pour des raisons de sécurité. Elle intervient deux jours après la mort d’un soldat bulgare, tombé dans une embuscade à Kerbala.

Le correspondant à Kerbala de l’agence privée bulgare Focus indique que le président est accompagné du chef de l’Etat major général, et qu’il doit rentrer en Bulgarie dans la nuit au côté de 8 soldats bulgares.

L’armée bulgare avait annoncée cette semaine le rapatriement de 23 soldats du bataillon bulgare en Irak, qui en compte 450.

Le ministre bulgare de la Défense, Nikolai Svinarov, a indiqué, samedi 24 avril 2004, qu’il avait eu des entretiens avec les Etats Unis et la Pologne "pour un renforcement de la présence militaire dans la zone de Kerbala". Il a relevé "la nécessité de mesures concrètes pour renforcer la sécurité et libérer la région des groupes terroristes".

Le chef radical chiite Moqtada Al-Sadr avait menacé, vendredi 23 avril 2004, la coalition, d’opérations suicide si elle pénétrait dans les villes chiites saintes de Kerbala et Nadjaf.

Cinq soldats bulgares avaient été tués, le 27 décembre 2003, lors de l’explosion d’une voiture piégée contre la base bulgare à Kerbala.

"L’état psychologique du contingent est mauvais", a reconnu M. Svinarov, samedi 24 avril 2004.

Un comité de parents des soldats bulgares en Irak réclame le retrait des troupes de Kerbala, rappelant qu’elles ont été envoyées pour une mission de maintien de la paix, et non pour faire la guerre.

Agence France Presse

Commentaire

Les propos de Nikolai Svinarov démontrent que les contingents polonais et bulgare recherchent délibérément la confrontation avec la résistance irakienne et qu’ils envisagent, sans le moindre scrupule, de massacrer des Irakiens sous couvert de "lutte contre le terrorisme".

Si on considère la situation du point de vue de la résistance irakienne, il convient de traiter les occupants polonais et bulgares exactement comme les Américains.

C’est-à-dire que tout soldat polonais ou bulgare sorti de sa base doit être considéré comme un criminel de guerre et abattu sans sommation. Il convient également d’attaquer ces troupes sur leur base, au mortier et à la roquette, jusqu’à ce que les peuples polonais et bulgare aient obtenu leur retrait d’Irak.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source