retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
AFP, 26 avril 2004

Irak : La résistance ne faiblit pas


BAGDAD (AFP) - Les exportations vitales de pétrole brut ont été rétablies, lundi 26 avril 2004, à leur niveau de 1,65 million de barils/jour dans le sud de l’Irak, tandis que les US Marines continuaient de tomber avec deux nouveaux morts à Bagdad et un dans le bastion sunnite de Falloujah.


"Les exportations ont repris hier à 21h00 (dimanche 17h00 GMT) par le terminal de Bassorah", a déclaré à l’AFP le ministre irakien du Pétrole Ibrahim Bahr al-Ouloum, assurant qu’elles ont retrouvé leur niveau.

"Les mesures de sécurité ont été renforcées en collaboration avec les forces de la coalition pour protéger les installations pétrolières", à la suite des attentats de samedi 24 avril 2004 au soir ayant coûté la vie à trois marins américains, a-t-il ajouté.

Deux soldats américains ont été tués et cinq blessés dans une explosion dans la matinée lors d’une opération de recherche dans un dépôt de produits chimiques à Bagdad, a annoncé un officier supérieur américain.

Les soldats fouillaient les laboratoires après avoir reçu des informations suggérant que des personnes y travaillant pouvaient être impliquées dans la fabrication de "munitions chimiques", a dit le général Mark Kimmitt.

"Durant les fouilles, il y a eu une explosion dans le bâtiment, dans laquelle deux soldats américains ont été tués et cinq blessés", a-t-il dit.

L’explosion, qui a aussi blessé huit Irakiens, a eu lieu à Waziriah, un quartier du nord de Bagdad, endommageant deux laboratoires et une maison, a-t-on constaté. Selon des témoins, au moins un des laboratoires fabriquait des essences de parfum.

Une centaine de personnes sur les lieux ont crié "Moqtada, Moqtada", en référence au chef chiite radical Moqtada al-Sadr.

Par ailleurs, un US Marine a été tué et huit soldats américains ont été blessés, lundi 26 avril 2004, dans les combats les plus violents qu’ait connus Falloujah depuis le début de la trêve il y a 15 jours, a affirmé le général Kimitt.

Il a précisé que les Marines avaient été attaqués à partir d’une mosquée dans la nord-ouest de Falloujah (50 km à l’ouest de Bagdad) avec des armes automatiques et des roquettes antichars.

Sur un autre front, une patrouille espagnole a tué cinq Irakiens en repoussant une attaque, lundi 26 avril 2004, près de Diwaniyah, dans le sud de l’Irak, a annoncé le ministère espagnol de la Défense. L’attaque semble être l’oeuvre de partisans de Moqtada al-Sadr, a déclaré le lieutenant-colonel José Luis Puig, porte-parole de la brigade Plus Ultra.

Un groupe irakien a menacé de tuer les trois otages italiens qu’il détient si des manifestations hostiles à l’occupation de l’Irak n’ont pas lieu en Italie dans les cinq jours, a rapporté, lundi 26 avril, la télévision satellitaire arabe Al-Arabiyah montrant des images des otages. Un quatrième Italien, Fabrizio Quattrocchi, avait été exécuté le 14 avril 2004.

Les Américains prendront la responsabilité de deux provinces, celles de Najaf et d’Al-Qadissiyah, sur les cinq administrées par la Pologne en Irak, a annoncé le commandant polonais de la division multinationale, le général Mieczyslaw Bieniek, cité par l’agence polonaise PAP.

Selon la télévision polonaise TVN, ces provinces constituent les deux tiers de la zone administrée par la Pologne dans le sud de l’Irak. Elles étaient contrôlées jusqu’ici par les troupes espagnoles et latino-américaines qui doivent quitter ce pays.

Le nombre de soldats de la coalition affectés dans la zone tombera de près de 10000 hommes à 6500 hommes, selon TVN.

La République tchèque a exclu de son côté toute augmentation de son contingent de 80 policiers militaires. Selon le ministre tchèque de la Défense, Miroslav Kostelka, la situation des troupes tchèques "est bonne, car nos militaires sont déployés à Bassorah, où l’escalade de la violence n’est pas aussi dramatique que dans le centre du pays".

Son homologue roumain Ioan Mircea Pascu a pour sa part précisé que la Roumanie n’a pas reçu de demande d’accroître son contingent en Irak.

Vendredi 23 avril, le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a demandé à plusieurs pays d’étudier la possibilité d’envoyer plus de soldats sur place ou de prolonger leur présence au-delà du 30 juin 2004, date du retour prévu du pouvoir aux autorités irakiennes.

Le conseiller irakien à la sécurité nationale Mouaffak al-Roubaï a affirmé de son côté, lundi 26 avril 2004, avoir rencontré des détenus étrangers, dont des Turcs, des Syriens et des Marocains, qui disent avoir reçu de l’argent pour mener des attaques en Irak contre le civils et les forces de la coalition.

Qualifiant ces étrangers de "mercenaires de la terreur", le responsable irakien a indiqué qu’ils étaient "quelques centaines" parmi les milliers de détenus de la prison d’Abou Gharib, à l’ouest de Bagdad.

Au niveau politique, des consultations doivent se dérouler, à partir de mardi 27 avril, au siège de l’exécutif irakien, mis en place par les Américains, sur la formation du futur gouvernement intérimaire qui doit exercer le pouvoir après le transfert de la souveraineté des forces d’occupation aux Irakiens prévu le 30 juin 2004.

Selon un communiqué officiel, trois séances sont prévues en trois jours entre membres de l’exécutif et représentants de différents partis politiques.

Le secrétaire général de l’OTAN Jaap de Hoop Scheffer a estimé, pour sa part, à Oslo, qu’une implication éventuelle de l’Alliance atlantique en Irak, voulue par les Etats-Unis, était conditionnée à une nouvelle résolution de l’ONU et à une demande expresse de la part d’un gouvernement "irakien souverain et légitime, avec les pleins pouvoirs après le 30 juin 2004".

Depuis la fin de l’année dernière, les Etats-Unis poussent pour un rôle accru de l’OTAN en Irak. Washington souhaiterait notamment que l’Alliance participe au contrôle des frontières irakiennes.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source