retour article original

lundi 29 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Proche Orient (4ème partie) : Avril 2004
AFP, 26 avril 2004

Proche Orient : Abdallah 2 et Mme Alliot-Marie plaident pour une solution politique


AMMAN (AFP) - Le roi Abdallah 2 de Jordanie et le ministre français de la Défense Michèle Alliot-Marie ont ouvert, lundi 26 avril 2004, à Amman, un salon sur les forces spéciales, insistant chacun sur la nécessité de lutter par des moyens politiques contre le "terrorisme" au Proche-Orient.


"Notre principal problème ou responsabilité n’est pas de tuer les terroristes", a déclaré le roi, soulignant que la solution à cette question ne relevait pas "de ceux qui portent un uniforme mais plus des hommes politiques".

S’exprimant devant 300 participants à l’ouverture du salon Sofex, il a jugé que "la cause du terrorisme est une question politique" et que la priorité était de "comprendre pourquoi il y a du terrorisme et de l’extrémisme".

Pour lui, "le problème israélo-palestinien est la principale cause de l’extrémisme et du terrorisme". "Nous devons résoudre les problèmes qui créent du terrorisme et de l’extrémisme", a-t-il ajouté.

Pour sa part, Mme Alliot-Marie a rappelé que "nous devons arrêter la violence infinie et dévastatrice au Proche-Orient (...) et oeuvrer pour la création d’un Etat palestinien vivant en paix aux côtés d’Israël".

"La France, comme la Jordanie, est totalement engagée dans la Feuille de route", a-t-elle ajouté, en allusion au dernier plan de paix international.

Evoquant l’Irak, elle a souligné qu’"il reste peu de temps pour stabiliser le pays" et qu’il est "très important de restaurer la souveraineté du pays et permettre à l’Irak de retrouver sa position régionale sous la supervision des Nations Unies".

Mme Alliot-Marie a indiqué par ailleurs que la France participait à la formation des forces spéciales jordaniennes. "Les forces spéciales sont essentielles pour notre sécurité, elles sont essentielles pour résoudre les conflits".

Trois instructeurs français forment actuellement les forces spéciales jordaniennes au saut en parachutisme. D’autres suivront pour d’autres types de formation.

Abdallah 2, qui a créé les forces spéciales de son pays après avoir été lui-même formé en France, a jugé que celles-ci "vont être en pointe pour l’armée dans un avenir prévisible".

"Les forces et opérations spéciales représentent entre 1 % et 4 % du personnel militaire de nos pays (...) mais vous verrez de façon croissante que plus de 90 % des sommes que nos pays devront consacrer aux opérations militaires iront aux unités des forces et opérations spéciales", a-t-il assuré.

Le roi a plaidé pour un meilleur échange des "techniques, informations et capacités" en matière de lutte contre le terrorisme car "nous faisons face à une menace commune".

Interrogée avant son départ d’Amman pour Paris sur des déclarations de responsables du Département d’Etat américain faisant état d’un transfert de souveraineté limité en Irak, Mme Alliot-Marie a dit : "Notre position ne change pas. Ce que nous souhaitons c’est que le peuple irakien retrouve le plus rapidement possible et complètement sa souveraineté"

La ministre a en outre estimé "indispensable de faire avancer et réussir le processus de paix" arabo-israélien.

Concernant les menaces proférées par Israël contre le président palestinien Yasser Arafat, Mme Alliot-Marie a dit : "Ce n’est ni par des assassinats ni par des attentats que l’on règlera le problème du peuple israélien et du peuple palestinien".

Agence France-Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source