retour article original

dimanche 30 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (4ème partie) : Du 16 avril 2004 au 30 avril 2004
Reuters, 27 avril 2004

Irak : Le gouvernement des Etats-Unis confirme que le gouvernement irakien prétendument "souverain" prévu pour le 30 juin 2004 ne sera qu’une potiche de l’occupant

Suivi d’un commentaire


WASHINGTON (Reuters) - Le secrétaire d’Etat américain Colin Powell a déclaré, lundi 26 avril, que le gouvernement encore indéfini auquel doit être confié le pouvoir en Irak le 30 juin 2004 devrait déléguer une partie de sa souveraineté à la coalition militaire dirigée par Washington.


Colin Powell a également dit à Reuters que les Etats-Unis attendraient de voir si des patrouilles mixtes irako-américaines se révèlent efficaces à Falloudja avant de prendre une décision sur une éventuelle action militaire dans cette ville sunnite assiégée depuis trois semaines par les US Marines.

Alors que se rapproche la date du transfert formel du pouvoir aux Irakiens, l’Autorité provisoire de la coalition dirigée par les Etats-Unis s’efforce de contenir le défi lancé à son contrôle militaire à Falloudja tout en évitant d’enflammer l’opinion publique irakienne.

Les forces américaines encerclent la ville, où des combats ont opposé pendant trois semaines les US Marines à des résistants sunnites.

Selon des responsables américains, le président George Bush a demandé aux commandants militaires de poursuivre les pourparlers engagés pour trouver une solution. Mais l’état-major a fait savoir que les patrouilles pourraient reprendre dès mardi dans cette ville de 300000 habitants, au risque de sérieux affrontements.

"Nous observerons demain le début de patrouilles mixtes et verrons si ces patrouilles conjointes ont pour résultat que des gens fournissent des renseignements ou remettent des armes", a dit Colin Powell. "Si cela ne fonctionne pas -et nous devons pour cela prendre un peu de temps-, si cela ne fonctionne pas, nous reverrons les ordres avec nos commandants."

Colin Powell a dit que la nouvelle administration irakienne devrait accepter des limites à sa souveraineté en laissant une certaine liberté de mouvement aux forces sous commandement américain. "Il lui faudra rendre, si j’ose dire, ou du moins limiter une partie de sa souveraineté, en comprenant qu’il est important de laisser la force multinationale opérer selon son propre commandement."

Reuters

Commentaire

Un gouvernement irakien subordonné à l’occupant ne sera jamais reconnu comme un gouvernement légitime par l’immense majorité des Irakiens.

Un gouvernement irakien qui tolérerait la poursuite de la guerre menée par les troupes d’occupation contre le peuple irakien fera figure de traître aux yeux de ce peuple. On ne voit pas comment il pourrait en aller autrement. Quiconque acceptera de faire partie d’un tel gouvernement sera aussitôt discrédité et privé de toute influence sur la masse des Irakiens.

Il ne fait aucun doute que le soi-disant "transfert de souveraineté" aux Irakiens sera une pure fiction juridique et que, dans la pratique, du point de vue du commun des Irakiens, rien n’aura changé.

Ainsi, les Irakiens n’ont pas d’autre choix que la poursuite d’une lutte à outrance contre l’occupant et ses collaborateurs.

Si on considère la situation du point de vue de la résistance irakienne, il convient de fixer un ultimatum de quelques jours pour que tous les étrangers, civils et militaires, quittent l’Irak, après quoi tous ceux qui seront demeurés en Irak seront abattus sans sommation.

Frank BRUNNER

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source