retour article original

mardi 28 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption aux Etats-Unis
AFP, 30 janvier 2009

Corruption : Le gouverneur de l’Illinois, Rod Blagojevich, a été destitué

Suivi d’un commentaire


Vue de Springfield

Le gouverneur de l’Etat de l’Illinois, Rod Blagojevich, accusé d’avoir proposé le siège de sénateur de Barack Obama au plus offrant, a été destitué, jeudi 29 janvier 2009, à l’unanimité, par les sénateurs de l’Illinois. Les sénateurs de l’Etat ont voté "oui" par 59 voix à 0 en réponse à la question de savoir si M. Blagojevich avait abusé de son pouvoir et devait être destitué. Il sera remplacé par le gouverneur adjoint Pat Quinn.

Etats-Unis


Cinq gouverneurs de l’Illinois ont déjà été inculpés ou arrêtés pour des fraudes ou des pots-de-vin, et le prédécesseur de Rod Blagiojevich, le républicain George Ryan, purge actuellement une peine de six ans et demi de prison pour fraude. Rod Blagojevich, qui est démocrate, est le premier gouverneur de l’Illinois à être destitué. Des rumeurs de corruption l’ont entouré dès le début de son mandat, en 2002. M. Blagojevich a été confondu par des écoutes du FBI, la police fédérale, montrant qu’il avait cherché à tirer profit de la nomination au Sénat des Etats-Unis du successeur de M. Obama.

Rod Blagojevich

Ces derniers jours, M. Blagojevich n’avait cessé de clamer son innocence dans les médias et affirmé que son arrestation, le 9 décembre 2008, pour fraude et corruption, avait été une surprise totale, l’assimilant à l’attaque japonaise sur Pearl Harbor. Le gouverneur déchu, qui avait boycotté les trois premiers jours de la procédure de destitution au Sénat de l’Illinois, est apparu, jeudi 29 janvier 2009, pour plaider sa cause devant les sénateurs. Il a alors de nouveau clamé son innocence, sans se départir du ton passionné qui le caractérise. "Je n’ai absolument rien fait de mal, a-t-il lancé. J’ai respecté toutes les lois... et quand toute la vérité sera faite, quand toute l’histoire aura été dite, c’est au bout du compte ce qui sera démontré". Les sénateurs ont jugé le gouverneur coupable de corruption, notamment d’avoir voulu monnayer le siège de sénateur de Barack Obama, dont il était chargé de nommer le remplaçant, en réclamant des postes haut placés ou très bien rémunérés pour lui ou son épouse. "Il a commis des abus de pouvoir répétés, et nous devons y mettre fin, et y mettre fin aujourd’hui", a déclaré le sénateur Kirk Dillard avant le vote. M. Blagojevich, qui a été libéré sous caution, n’a pas été inculpé pour l’instant, et un procès pénal pourrait ne pas intervenir avant des mois, voire des années. Mais les parlementaires de l’Illinois ont jugé que les preuves contre lui étaient accablantes. C’est un "politicien cynique et retors, grossier et corrompu, quelqu’un dont les habitants de cet Etat doivent être protégés", a assené avant le vote le sénateur Dale Righter.

Agence France Presse

Dale A. Righter

Comentaire

En Suisse, Rod Blagiojevich n’aurait même pas été inquiété, le milieu politique ayant légalisé et institutionnalisé la corruption à son profit. Le Code pénal suisse ne réprime que la corruption des fonctionnaires. Les élus sont libres de se vendre à qui veut bien les acheter, et ils ne s’en privent pas. Les médias locaux présentent cette corruption comme "un engagement au service de l’économie". Plus l’élu est corrompu et plus les médias locaux lui lèchent les bottes.

Frank BRUNNER

Vue du parlement fédéral suisse, à Berne

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source