retour article original

jeudi 23 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée Bissau
AFP, 2 mars 2009

Guinée Bissau : Le président a été tué par des militaires


Tagmé Na Waié

Le président bissau-guinéen, Joao Bernardo Vieira, a été tué, tôt lundi 2 mars, par des militaires, en représailles à un attentat à la bombe qui a coûté la vie, dimanche 1er mars 2009 au soir, au chef d’état-major de l’armée, a annoncé à l’AFP le responsable des relations extérieures de l’armée.

Guinée Bissau


Joao Bernardo Vieira, dit "Nino", âgé de 69 ans, a passé quasiment vingt-trois ans à la tête de la Guinée-Bissau. Il avait été réélu à la présidence de ce pays ouest-africain en 2005, neuf ans après la fin de la guerre civile (1998-99) qui l’avait chassé du pouvoir. Le 23 novembre 2008, un groupe de militaires avaient mené une attaque, de nuit, contre la résidence du président Vieira, qui avait fait deux morts au sein de sa garde. Le chef d’état-major des forces armées, le général Tagmé Na Waié, a été mortellement blessé, dimanche 1er mars 2009 au soir, vers 20h00, dans un attentat à la bombe contre le quartier général de l’armée, selon son chef de cabinet, le lieutenant-colonel Bwam Nhamtchio. "Le président Vieira a été tué par l’armée au moment où il tentait de fuir sa maison attaquée par un groupe de militaires proches du chef d’état-major Tagmé Na Waié tôt ce matin, vers 04h00 (locales et GMT)", a déclaré ce porte-parole, le capitaine de frégate Zamora Induta. "C’était l’un des principaux responsables de la mort de Tagmé", a accusé ce responsable militaire. Il a ajouté que le président essayait de s’enfuir, quand il avait été "fauché par des balles tirées par ces militaires" a-t-il dit. "Le pays va démarrer maintenant. Cet homme a bloqué tous les élan dans ce petit pays" a déclaré l’officier. Selon un témoin joint par l’AFP, des scènes de pillage dans la résidence privée du président ont eu lieu. "Nous avons vu des militaires retirer de la résidence privée du président tout ce qu’ils pouvaient prendre avec eux : ses effets personnels, le mobilier, tout" a déclaré ce témoin.

Agence France Presse

Joao Bernardo Vieira

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source