retour article original

mardi 28 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AP, 30 octobre 2009

Guinée : La junte poursuit ses exactions


Des enfants à Conakry

La junte militaire de Guinée sait comment empêcher les manifestants ayant entamé une grève de la faim, pour protester contre le massacre du mois 28 septembre, de poursuivre leur action : ils ont été emmenés dans un restaurant et forcés à manger, faute de quoi ils seraient tués, ont affirmé, vendredi 30 octobre 2009, ces manifestants.

Guinée


La communauté internationale a unanimement condamné la junte militaire de Moussa Dadis Camara, qui a pris le pouvoir, en décembre 2008, après la mort du dictateur Lansana Conté. Des dizaines de milliers de Guinéens ont répondu, mercredi 28 octobre, à un appel à la grève générale, un mois après le massacre du 28 septembre 2009, à Conakry, la capitale. Ce jour-là, l’armée avait violemment réprimé une manifestation pacifique pour la démocratie à laquelle participaient environ 50000 personnes dans un stade de Conakry. Le bilan officiel est de 57 morts mais une organisation guinéenne de défense des droits de l’Homme affirme que les soldats ont tué au moins 157 personnes et violé des femmes.

Moussa Dadis Camara

"La nuit dernière, l’armée nous a envoyés dans un restaurant, près du siège de la junte. Ils nous ont demandés de mettre fin à la grève de la faim, faute de quoi ils nous tueraient", a déclaré Souleymane Baldé à l’Associated Press. Un autre manifestant, Christophe Koné, a assuré que des militaires les avaient "tabassés" pendant leur détention. "Ils ont pris tout notre argent, nos téléphones. Ils nous ont ensuite forcés à entrer dans un container. C’est Dieu qui nous a sauvés", a-t-il affirmé. Les dix grévistes de la faim ont été libérés, vendredi 30 octobre 2009, deux jours après avoir été arrêtés par la junte militaire.

Associated Press

Un policier près d’un cadavre, dans un hôpital de Conakry, le 1er octobre 2009

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source