retour article original

mercredi 23 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Burundi
Reuters, 31 octobre 2009

Burundi : Près de 14000 armes collectées en une semaine

par Patrick NDUWIMANA et Jean-Loup FIEVET


Des ex-rebelles des Forces nationales de libération réunis dans un camp de démobilisation, dans la province de Bubanza, le 6 mai 2009

Les autorités burundaises ont collecté près de 14000 armes, lors d’une campagne nationale de désarmement d’une semaine auprès de la population civile, pour faire en sorte que les élections prévues en 2010 soient pacifiques. Ce petit Etat de l’Afrique des Grands Lacs, qui compte huit millions d’habitants, sort d’une guerre civile à relents ethniques de plus de dix ans qui a fait 300000 morts.

Burundi


Selon l’organisme officiel de désarmement, 70000 armes ont été collectées depuis 2007 sur un total estimé à 100000 aux mains des civils. Le chef de l’Etat, le président Pierre Nkurunziza, avait donné une semaine à ses compatriotes pour qu’ils remettent leurs armes, sous peine d’une peine de prison pouvant aller jusqu’à dix ans de réclusion criminelle ou d’une forte amende. En échange de leurs armes remises volontairement aux autorités, les Burundais recevront du matériel de construction (ciment et plaque de tôle), des vêtements et des téléphones portables. "Les armes ramassées entre le 19 octobre et le 28 octobre comprenaient des fusils, des grenades, des bombes, des mines et des munitions", a indiqué, vendredi 30 octobre 2009, à la presse, Léopold Banzubaze, n°2 de l’office national chargé du programme de désarmement. "La campagne a été un succès. Nous espérons que le scrutin de 2010 se tiendra dans la paix et la sécurité", a ajouté Léopold Banzubaze.

Patrick NDUWIMANA et Jean-Loup FIEVET

Pierre Nkurunziza

AUTEURS 

  • Patrick NDUWIMANA et Jean-Loup FIEVET

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source