retour article original

dimanche 26 mars 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (5ème partie) : Du 1er mai 2004 au 15 mai 2004
Reuters, 5 mai 2004

Irak : L’occupant ouvre ses barrages autour de Fallujah

par Michael GEORGY


FALLOUDJA, Irak (Reuters) - Le général irakien Mohamed Latif, chargé de rétablir l’ordre à Falloudja, a espéré qu’il pourrait mener sa mission à bien "sans qu’une seule balle ne soit tirée".


"La meilleure stratégie est d’obtenir ce que vous voulez sans avoir à tirer une seule balle", a déclaré cet ancien général de l’armée de Saddam Hussein à l’issue d’un entretien avec un haut responsable du Corps des US Marines.

Les US Marines devaient pour leur part lever dans la journée les barrages installés au nord-ouest de ce bastion de la résistance irakienne aux forces d’occupation à 50 km au nord de Bagdad.

Les axes routiers nord-ouest seront ainsi rouverts à la circulation pour la première fois depuis un mois et le début du siège de Falloudja par l’armée américaine.

Ce bouclage avait été mis en place dans l’espoir de piéger la guérilla à l’intérieur du quartier de Golan.

"Nous prévoyons d’ouvrir, mercredi 5 mai 2004, les routes aux barrages gérés conjointement par les US Marines et les forces irakiennes", a annoncé le lieutenant-colonel Gregg Olsen, commandant du 2e bataillon du 1er régiment de Marines.

"Les autres Marines réaligneront leurs positions et reculeront", mais ils resteront à une distance suffisante pour éventuellement apporter leur soutien.

Des hommes du Corps irakien de défense civile, milice soutenue par les Etats-Unis, ont commencé, mercredi 5 mai 2004, à prendre le relais des Américains aux divers barrages routiers établis autour de la ville.

La question à 64000 dollars

Les Américains espèrent que la "brigade de Falloudja" nouvellement créée permettra de mater la résistance, animée selon eux par quelque 2000 insurgés et peut-être 200 volontaires étrangers.

Ce dernier point est contesté par le général Mohamed Latif, qui a estimé, mercredi 5 mai 2004, qu’il n’y avait peut-être pas plus d’une trentaine de combattants étrangers reclus dans Falloudja. "Les autres se sont échappés", a-t-il dit.

Le général Mohamed Latif a estimé également que sa mission ne se heurterait à aucun problème insoluble. Les armes lourdes disséminées dans la ville ? "Elles ne sont pas un problème. S’il y en a, nous les récupérerons et nous frapperons tout groupe causant des troubles ou dont les armes menacerait la paix", a-t-il dit.

Mais l’ancien officier de l’armée de Saddam Hussein a refusé de détailler le mode opératoire qu’il entendait adopter. "Tant que je reconstruirai la ville, rouvrirai les rues et donnerai de l’amour, il n’y aura pas de problème", a-t-il seulement indiqué.

Pour le général James Mattis, commandant de la 1ère Division des US Marines", il est trop tôt pour évaluer les chances de succès de Mohamed Latif et de ses hommes. "La preuve est dans l’exécution. Il nous faudra attendre pour voir comment cela se déroule", a-t-il dit à la presse. Quant à savoir si les insurgés accepteront de coopérer avec une force irakienne soutenue par les Etats-Unis, il estime qu’il s’agit de "la question à 64000 dollars".

Michael GEORGY

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

AUTEURS 

  • Michael GEORGY

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source