retour article original

samedi 25 février 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 6 mai 2004

L’Egypte et la Suède dénoncées pour le traitement d’un terroriste présumé


Le 6 octobre 2003, le gouvernement égyptien a libéré 2277 prisonniers, dont 300 islamistes

L’organisation de défense des droits de l’homme Human Rights Watch (HRW) a reproché, mercredi 5 mai 2005, à la Suède et à l’Egypte, le traitement réservé à un homme accusé de terrorisme, Ahmed Agiza, jugé et condamné au Caire en avril 2004 sans que soient prises en compte les tortures qu’il aurait subies.

Egypte


Human Rights Watch a reproché aux autorités suédoises d’avoir expulsé M. Agiza en Egypte en décembre 2001 après lui avoir refusé l’asile politique. Le gouvernement suédois avait alors expliqué avoir reçu des assurances égyptiennes selon lesquelles il ne serait pas maltraité.

Mohamed Hosni Moubarak en compagnie de George Walker Bush

"Les autorités égyptiennes n’ont pas tenu leurs promesses diplomatiques", a déclaré Rachel Denber, une responsable de la division Europe et Asie centrale de Human Rights Watch, en estimant que "le gouvernement suédois n’aurait jamais dû renvoyer Agiza dans un pays où la torture se pratique couramment et où les accusés n’ont pas droit à un procès équitable. La Suède doit répondre de sa complicité" dans les mauvais traitements infligés à Ahmed Agiza, a ajouté Mme Denber.

Prisonniers en Egypte

Ahmed Agiza avait été jugé par contumace en Egypte et condamné à la prison à vie en 1999 pour tentative d’assassinat de responsables égyptiens et tentative de renversement du gouvernement du président Hosni Moubarak. Il était également recherché pour le meurtre en 1997 de 58 touristes à Louxor.

Le temple d’Hatschepsut, dans la Vallée des rois, près de Louxor. C’est devant ce temple que des touristes ont été massacrés par un commando de terroristes, en 1997

M. Moubarak avait ordonné un nouveau procès en avril 2004, et bien que M. Agiza ait fait état de tortures durant sa détention, seul un médecin militaire a pu l’examiner. En outre, selon un observateur de HRW présent au procès, la procédure a été entachée d’irrégularités.

Evacuation d’une touriste blessée, après l’attentat de Louxor, en 1997

Le chef des services juridiques du ministère suédois des Affaires étrangères, Carl Henrik Ehrenkrona, a fait valoir que Stockholm n’avait "aucune raison de penser que l’Egypte ne respecterait pas ses engagements". "La Suède est, par ailleurs, tenue à une obligation de solidarité à l’égard des autres Etats dans la lutte contre le terrorisme et, en aucune circonstance, elle ne doit jouer le rôle de refuge pour les terroristes", a-t-il ajouté dans un entretien à l’agence TT.

Agence France Presse

Vue de Stockholm

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source