retour article original

vendredi 23 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Chine
AP, 1er décembre 2009

Corruption : Coupables d’avoir étouffé un accident minier en Chine


A la suite d’un accident, un mineur est soigné dans un hôpital de Gujiao, le 22 février 2009

Dix journalistes et quarante-huit responsables chinois, dont des policiers, ont été inculpés de corruption pour avoir étouffé un accident minier qui a fait trente-cinq morts dans le sud de la Chine, en juillet 2008, juste avant les Jeux olympiques de Pékin, affirme le « China Daily » dans son édition de lundi 30 novembre 2009.

China


Les responsables du comté de Yuxian, dans la province d’Hebei, auraient versé un total de 2,6 millions de yuans (environ 253000 euros ; 380000 dollars) à des journalistes pour qu’ils taisent l’accident, dans lequel trente-quatre mineurs et un sauveteur ont péri. Les autorités auraient également acheté le silence des familles des victimes, les menaçant de représailles si elles parlaient. L’accident s’est produit le 14 juillet 2008, mais l’information n’a été rendue publique que 85 jours plus tard, précise le « China Daily », sans dire comment elle est finalement sortie.

Les proches d’une victime d’un accident minier, à Lengshuijiang, le 8 octobre 2009

Les responsables locaux chinoise versent fréquemment des pots-de-vin, dissimulés en achat d’espace publicitaire ou frais d’adhésion par exemple, pour éviter d’être limogés par les autorités supérieures en cas de catastrophe. Ils risquaient encore plus gros à trois semaines des Jeux olympiques alors que le gouvernement menait une grande campagne de sécurité pour donner une image aussi positive que possible du pays. La corruption est passible de peines allant de la prison avec sursis à la mort.

Associated Press

Des membres de sa famille observent un mineur victime d’un accident, dans un hôpital de Lengshuijiang, le 8 octobre 2009

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source