retour article original

mardi 27 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (5ème partie) : Du 1er mai 2004 au 15 mai 2004
AFP, 7 mai 2004

Irak : Plus de 50 morts en 24 heures


BAGDAD (AFP) - A moins de 60 jours du transfert de souveraineté en Irak, une flambée de violence a fait plus de 50 morts ces dernières 24 heures dont deux journalistes, vendredi 7 mai 2004, alors qu’un message attribué à Oussama ben Laden offrait une récompense en or pour tuer des responsables américains et des Nations Unies.


L’ampleur du scandale sur les sévices infligés aux prisonniers irakiens par des soldats américains, a conduit, jeudi 6 mai 2004, le président américain George W. Bush à présenter, pour la première fois, des excuses publiques. Le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld appelé à démissionner par plusieurs parlementaires démocrates devait pour sa part répondre, vendredi 7 mai 2004, aux questions au Congrès.

Deux journalistes, un Polonais et un Algérien travaillant pour la télévision polonaise TVP, ont été tués par des tirs d’inconnus à Latifiya, à 30 km au sud, selon leur guide irakien. Un caméraman polonais a été blessé.

Jeudi 6 mai 2004, l’armée américaine est passée à l’attaque contre les résistants de l’Armée du Mehdi du chef chiite radical Moqtada Al-Sadr, en tuant 43 près de Najaf et sécurisant le siège du gouverneur de la ville. Six civils sont morts lors des heurts.

"Le même jour, un attentat suicide à la voiture piégée commis à Bagdad a tué sept personnes, alors que des heurts entre miliciens chiites et soldats italiens près de Nassiriyah, ont fait trois morts irakiens.

Vendredi 7 mai 2004, deux policiers et un civil irakiens ont été blessés dans la chute d’obus de mortier sur l’hôpital de Nassiriyah.

Des policiers irakiens ont estimé que la prise de contrôle par l’occupant du siège du gouverneur de Najaf provoquerait davantage d’attaques des résistants chiites.

A l’aube du 7 mai 2004, plusieurs explosions ont été entendues à la périphérie nord-est de la ville ; où la plupart des policiers présents ont déclaré craindre d’être pris pour cible désormais, du fait de la présence américaine. L’administrateur civil américain Paul Bremer a nommé un gouverneur pour Najaf. Cette flambée de violences a coïncidé avec l’arrivée en Irak de l’envoyé spécial de l’ONU, Lakhdar Brahimi, venu à Bagdad pour aider à la formation d’un gouvernement intérimaire d’ici au 30 juin 2004, date du transfert de pouvoir de l’occupant aux Irakiens.

M. Brahimi, chargé de superviser le processus de sélection du gouvernement intérimaire qui gèrera l’Irak du 30 juin jusqu’à l’organisation d’élections générales, au plus tard en janvier 2005, a nié avoir une liste de candidats pour les postes au sein du prochain gouvernement. La tête de cet émissaire de l’ONU, de même que celles de M. Bremer et du secrétaire général de l’ONU Kofi Annan ont été mises à prix par un message publié sur un site internet islamiste et attribué à Oussama ben Laden.

Enfin, le Sénat américain a confirmé John Negroponte comme premier ambassadeur des Etats-Unis dans l’Irak de l’après-Saddam Hussein. Il prendra, après le transfert de souveraineté, la tête de ce qui sera la plus grande ambassade des Etats-Unis dans le monde.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source