retour article original

jeudi 22 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AFP, 6 décembre 2009

Guinée : La junte affirme qu’il y a eu "tentative de coup d’Etat"


Des pêcheurs quittent le port de Boulbinet, à Conakry, le 4 octobre 2009

CONAKRY - Le porte-parole du chef de la junte en Guinée a affirmé, dimanche 6 décembre, que la tentative d’assassinat du capitaine Moussa Dadis Camara, jeudi 3 décembre 2009, était une "tentative de coup d’Etat" perpétrée par son aide de camp, qui voulait "prendre le pouvoir".

Guinée


"C’était un guet-apens, un piège. Ils ont appelé le président Dadis en lui disant "tu dois venir au camp militaire Koundara" et il y est allé", a assuré le porte-parole Idrissa Chérif, décrivant la scène, tout en admettant qu’il n’en avait pas été lui-même témoin. "C’était une tentative de coup d’Etat, il (Aboubacar Sidiki Diakité dit Toumba, ndlr) voulait prendre le pouvoir", a-t-il insisté, dans une interview accordée à l’AFP et deux autres journalistes français de RFI et France 24. M. Chérif a assuré que l’aide de camp du président, Toumba, et ses hommes s’étaient mis très vite à tirer. "Ceux qui étaient avec le président ont été tués : un des gardes du corps s’est jeté pour protéger le président, ils l’ont tué, l’ont frappé à coups de hache, lui ont enlevé un oeil, et le chauffeur aussi est mort", a-t-il soutenu, sans pouvoir préciser combien de personnes avaient alors été tuées.
Selon son récit, "Toumba a appelé au talkie walkie en disant : "on a tué le président, le pouvoir est dans ma main, je suis le nouvel homme fort du pays". Mais le porte-parole n’a pas expliqué de quelle façon le chef de la junte, qui est actuellement soigné au Maroc, avait pu sauver sa vie.

Aboubacar Sidiki Diakité

Des sources concordantes, notamment proches du président burbinabè, Blaise Compaoré, ont déclaré, ces derniers jours, que le capitaine Dadis Camara avait été "touché par des éclats de balle à la tête", et que sa blessure était "profonde" et "délicate". M. Chérif a appelé, devant les journalistes, un homme qu’il a présenté comme l’ambassadeur de Guinée au Maroc, pour l’interroger en direct sur l’état de santé du capitaine Dadis Camara : "sa santé va très très bien, pas de problème, il n’a plus de pansement", a répondu cet interlocuteur. Par ailleurs, le porte-parole a confirmé que le ministre chargé de la lutte contre la drogue et le grand banditisme, Tiegboro Camara, avait, lui aussi, été hospitalisé au Maroc. "Mais ça va", a-t-il ajouté, au sujet de l’état de santé du commandant Camara. Sans vouloir détailler dans quelles circonstances il avait été touché, M. Chérif a dit qu’"une grenade avait été mise dans sa voiture".

Idrissa Chérif

Par ailleurs, le ministre de la Défense, Sékouba Konaté, a "convoqué les membres du gouvernement pour une réunion dans l’après-midi (de dimanche 6 décembre), au camp Alpha Yaya Diallo", afin de faire le point sur les recherches engagées pour retrouver Toumba et ses hommes, a encore annoncé M. Chérif. C’est également au camp Alpha Yaya Diallo que sont détenues, selon lui, les personnes arrêtées depuis jeudi 3 décembre 2009, dont le nombre n’a pas été précisé. "Ils (ceux qui ont été arrêtés, ndlr) vont nous dire la vérité, qui a commandité leurs agissements, à l’intérieur de la Guinée comme à l’extérieur", a déclaré M. Chérif.

Agence France Presse

Sékouba Konaté

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source