retour article original

mercredi 23 août 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Guinée
AP, 15 janvier 2010

Guinée : Le général Sekouba Konaté menace de démissionner si la junte bloque la transition


Moussa Dadis Camara

Le général Sékouba Konaté, qui assure l’intérim à la tête de la Guinée depuis la tentative d’assassinat contre le chef de la junte, a menacé de démissionner, jeudi 14 janvier 2010 au soir, à la suite d’une dispute avec d’autres militaires au sujet de Dadis Camara et de la transition vers un gouvernement civil, selon un haut responsable de l’armée ayant requis l’anonymat.

Guinée


Blessé par balle par son aide de camp, le 3 décembre 2009, Moussa "Dadis" Camara, âgé de 45 ans, a été soigné à Rabat avant d’être renvoyé, mardi 12 janvier 2010 au soir, au Burkina Faso, où ils se trouve sous bonne garde. Il avait pris le pouvoir par un coup d’Etat, en décembre 2008, à la suite de la mort du dictateur Lansana Conté. Il est soupçonné de crimes contre l’Humanité pour le massacre d’au moins 156 civils lors d’une manifestation de l’opposition, à Conakry, le 28 septembre 2009. En son absence, le général Konaté a accepté la formation d’un gouvernement de transition et demandé à l’opposition, la semaine dernière, de nommer un Premier ministre. La communauté internationale craint qu’un éventuel retour de Dadis Camara ne sabote le processus menant aux élections. Dadis Camara et le général Konaté se sont entretenus, à huis clos, en présence du président burkinabé, Blaise Compaoré, médiateur dans la crise guinéenne. Jeudi 14 janvier 2010 au soir, une délégation de neuf membres de la junte est arrivée à Ouagadougou pour exiger le retour de leur N°1. Selon un haut responsable de l’armée ayant requis l’anonymat, Sékouba Konaté a menacé de démissionner s’ils ne parvenaient pas à "un accord réaliste sur le sort de Dadis Camara et la conduite de la transition". Il aurait déclaré aux autres dirigeants du régime putschiste que les Guinéens en avaient "assez de l’armée" et qu’"ils devraient se préparer à laisser le pouvoir aux civils".

Sékouba Konaté

L’opposition a, de son côté, annoncé, vendredi 15 janvier 2010, qu’elle proposait Jean-Marie Doré au poste de Premier ministre. Si le général Konaté et la junte acceptent, il remplacera le Premier ministre actuel, Kabiné Komara.

Associated Press

Jean-Marie Doré

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source