retour article original

mardi 21 février 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Grande-Bretagne
AP, 5 février 2010

Corruption : Quatre parlementaires britanniques inculpés

par David STRINGER


Jim Devine

Le scandale des notes de frais en Grande-Bretagne prend une dimension judiciaire : quatre parlementaires soupçonnés de pratiques comptables douteuses ont été inculpés, a annoncé le parquet, vendredi 5 février 2010.

Grande-Bretagne


Divers parlementaires et membres du gouvernement ont obtenu des défraiements pour des motifs aussi variés que des prêts immobiliers, l’entretien de résidences secondaires, voire, comme l’ex-ministre de l’Intérieur, Jacqui Smith, la location, par son mari, de vidéos pornographiques. Selon les conclusions d’un audit sur le scandale des notes de frais publiées jeudi 4 février 2010, 392 des 752 parlementaires -anciens et actuels- ayant fait l’objet d’investigations ont reçu l’ordre de rembourser un total d’1,12 million de livres (1,28 million d’euros). Révélé en 2009, ce scandale a choqué la Grande-Bretagne et coûté son poste au président travailliste de la Chambre des Communes, Michael Martin. Neuf ministres du gouvernement Brown ont démissionné, et environ 150 députés ne participeront pas aux prochaines élections, en raison du tumulte qui a terni l’image de tous les partis politiques.

Jacqui Smith

Keir Starmer, procureur général du Royaume-Uni, a précisé que trois députés travaillistes de la Chambre des Communes -Elliot Morley, David Chaytor et Jim Devine- et un Lord conservateur -Paul White, alias Lord Hanningfield- avaient été accusés de fausse comptabilité. Un chef passible d’une peine maximale de sept ans d’emprisonnement. Selon le procureur Starmer, Paul White fait l’objet de six chefs d’accusation pour fausse comptabilité. Il aurait soumis des notes de frais pour des séjours à Londres alors que des documents montrent qu’il était rentré à son domicile. "Je réfute totalement les accusations et me défendrai vigoureusement", a déclaré le Lord. David Chaytor est pour sa part visé par trois chefs d’inculpation. Il est notamment accusé d’avoir demandé le remboursement d’un loyer de 12925 livres pour une maison dans le centre de Londres... dont il était déjà propriétaire, et de 5425 livres supplémentaires pour la location d’une maison dans le nord de l’Angleterre appartenant à sa mère. Elliott Morley, ex-émissaire de Gordon Brown sur le changement climatique, est sous le coup de deux chefs d’accusation pour fausse comptabilité. Il aurait facturé environ 30500 livres aux contribuables pour un prêt immobilier qui était déjà soldé. Quant à Jim Devine, il fait l’objet de deux chefs d’accusation. Il lui est reproché d’avoir eu recours à des fausses factures pour se faire rembourser des frais de nettoyage et de fournitures de bureau. Keir Starmer a déclaré que le ministère public avait rejeté les plaintes contre un second membre de la Chambre des Lords -le travailliste Anthony Clarke. Un sixième dossier est toujours en cours d’examen. Les quatre parlementaires comparaîtront devant le tribunal de première instance de la cité de Westminster, à Londres, le 11 mars 2010, moins d’un mois avant le coup d’envoi prévu de la campagne pour les prochaines élections.

Elliot Morley

"L’ensemble des allégations doivent faire l’objet d’investigations. C’est maintenant du ressort des tribunaux", a commenté le Premier ministre, Gordon Brown, avant une réunion de son cabinet. Nous devons nous débarrasser de ces vieilles (pratiques, NDLR) politiques, cela ne peut pas faire partie du nouveau système". Avant même l’annonce de M. Starmer, le Parti travailliste avait suspendu ses trois députés, estimant qu’aucun d’eux ne pourrait à l’avenir se porter candidat sous les couleurs du Labour. Tous trois on clamé leur innocence, dans un communiqué conjoint : "Nous réfutons totalement les accusations" et "défendrons notre position fermement". Quant à Paul White, il a quitté son poste de porte-parole de l’opposition chargé des questions de transports et a été suspendu du Parti conservateur.

David STRINGER

David Chaytor

AUTEURS 

  • David STRINGER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source