retour article original

lundi 26 juin 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Algérie
Ouest-France, 16 février 2010

Algérie : Des soldats français ont été délibérément exposés aux essais nucléaires


Gerboise bleue, la première explosion nucléaire française au Sahara algérien, le 13 février 1960

L’armée française a délibérément exposé ses soldats à des radiations, lors des essais nucléaires atmosphériques, au début des années 1960, en Algérie, à des fins d’expérimentation, selon un rapport militaire. L’existence de ce document, intitulé « La genèse de l’organisation et les expérimentations au Sahara », a été révélée, mardi 16 février 2010, par Le Parisien. Joli scoop qui n’en est pas un !

Algérie


Le Nouvel Observateur en date du 5 février 1998 (n° 1735) racontait déjà la même histoire. « En fait, écrivait alors Vincent Jauvert, ce 25 avril 1961, l’état-major a profité de cet ultime tir atomique dans l’atmosphère du Sahara pour simuler une guerre nucléaire. Juste après l’explosion, des manoeuvres en chars mais aussi à pied ont été organisées à proximité du point zéro. L’objectif ? D’après les archives militaires : tester les matériels de protection, mais aussi et surtout connaître les réactions des hommes de troupe dans une ambiance fortement radioactive. Autrement dit, ce 25 avril 1961, des appelés du contingent ont servi de cobayes aux apprentis sorciers de la bombe ». « L’affaire, ajoute Dominique Merchet sur le blog Secret défense, est ressortie la semaine dernière, avec la publication dans la revue Damoclès, d’un article sur "le crime de Gerboise verte." Il s’appuie sur un document de synthèse de 266 pages, sans doute rédigé en 1996. Classé confidentiel défense, on ignore qui sont les auteurs et qui en furent les destinataires ». Un rapport parlementaire de 2001, intitulé « Les incidences environnementales et sanitaires des essais nucléaires effectués par la France entre 1960 et 1996 » livrait aussi de nombreux détails sur le déroulement des tests français et les contaminations de soldats et de nomades dans le Sahara. Et Dominique Merchet d’ajouter ironiquement que « cet épisode est tellement secret qu’il figure dans un dossier de presse publié par le ministère de la Défense en janvier 2007. A cette date, les autorités confirmaient que de tels "exercices tactiques en ambiance nucléaire" avaient même eu lieu à deux reprises, lors des tests Gerboise rouge (décembre 1960) et Gerboise verte (avril 1961). Il s’agissait d’opérations impliquant une centaine de militaires qui consistaient en des reconnaissances d’itinéraires en milieu contaminé avec des hélicoptères guidant des blindés, des mouvements de fantassins munis de tous leurs équipements de protection ainsi que des essais de décontamination de matériels en campagne ». Au-delà du scoop qui fait pschitt, il n’en reste pas moins que les autorités ont alors héliporté des fantassins à 800 m du point d’explosion et fait progresser des troupes dans des véhicules blindés pour tester leurs réactions. « Il semblait, conclut le fameux rapport, d’après les résultats, qu’à 800 mètres du point zéro et en dehors de la zone de retombée, le combattant aurait été physiquement capable de continuer le combat ». Ouf ! La guerre aurait pu continuer...

Ouest-France

Essai nucléaire français près de Reggane au début des années 1960

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source