retour article original

jeudi 25 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Afrique du Sud
The New York Times, 22 février 2010

Afrique du Sud : Un lien qui divise

Reportage photo


Un arrêt de bus

Depuis les jours de l’apartheid, quand les Noirs étaient contraints de vivre dans des townships éloignées telles que Soweto, Susan Hanong, âgée de 67 ans, effectue le trajet jusqu’à une banlieue aisée de Johannesburg. Elle est l’une des figures spectrales qu’on voit déambuler dans l’obscurité pour aller laver le linge des familles riches et s’occuper de leurs enfants. Des millions de Noirs vivent toujours dans des townships éloignées des centres commerciaux et des emplois, contraints de dilapider leurs maigres revenus en frais de transports, tandis que des légions de chômeurs sont isolées de toute opportunité d’avancement. Malgré les oppositions, le système de Bus Rapid Transit planifié pour les principales villes ces dernières années promet de soulager ces situations en fournissant des lignes de bus bénéficiant de voies réservées. Quand les bus ont commencé à circuler entre Soweto et Johannesburg, l’un d’eux s’est fait tirer dessus. Deux passagers, dont un policier, ont été touchés. Certaines oppositions émanaient également des habitants des banlieues aisées. Malgré le système de Bus Rapid Transit, de nombreux habitants de Soweto doivent encore prendre des taxis collectifs pour se rendre à leur travail. Susan Hanong apprécie tellement les nouveaux bus qu’elle préfère marcher une demi-heure supplémentaire jusqu’à l’arrêt. Chaque trajet lui permet d’économiser environ 50 cents par rapport au coût d’un taxi collectif, ce qui est considérable pour un salaire mensuel de 160 dollars. Même ainsi, elle doit quand même prendre un taxi collectif pour rejoindre son emploi à Sandton. Un cinquième de son salaire est dépensé en frais de transports.

Afrique du Sud


Un véhicule du Bus Rapid Transit

Les passagers d’un bus entre Soweto et Johannesburg

Des bus assurant la liaison entre Soweto et Johannesburg

Susan Hanong sur le chemin du travail

Susan Hanong à Johannesburg

Susan Hanong chez son employeur. Chaque trajet lui prend deux heures

Rebecca Molete à bord d’un taxi collectif

Rebecca Molete se rend chez son employeur, à Sandton

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source