retour article original

vendredi 26 mai 2017
Vous êtes ici Accueil Informations internationales Afrique Egypte
AFP, 11 mars 2010

Egypte : Un médecin a été torturé pour son soutien à Mohamed ElBaradei


Vue de Fayoum

Un médecin égyptien a été torturé pour avoir soutenu la campagne de Mohamed ElBaradei, l’ex-directeur de l’Agence internatonale de l’énergie atomique (AIEA) qui a appelé à des réformes politiques en Égypte, a rapporté, mercredi 10 mars 2010, une ONG égyptienne. Une accusation démentie par les services de sécurité.

Egypte


La torture, en Égypte, est routinière et systématique, affirment des ONG égyptiennes et internationales. Les autorités ne parlent que d’actes isolés. M. ElBaradei, âgé de 67 ans, s’est dit prêt à être candidat à l’élection présidentielle de 2011, même face au chef de l’État sortant, Hosni Moubarak, et réclame des réformes permettant aux candidats indépendants de se présenter. « Taha Abdel Tawab, un médecin de Fayyoum connu pour son soutien à ElBaradei, a été convoqué par un officier de la sécurité de l’État, après avoir participé à une rencontre organisée par le (mouvement d’opposition) Kefaya », a indiqué à l’AFP le directeur du Réseau arabe pour l’information sur les droits de l’Homme (ANHRI), Gamal Eid. L’ONG accuse, dans un communiqué, l’officier de l’avoir « sadiquement torturé pour le punir d’avoir exprimé son opinion ». Le médecin se trouve en soins intensifs, selon M. Eid. « Il a été torturé de 20h00 dimanche 7 mars à 8h00 lundi 8 mars 2010 », a-t-il précisé, faisant état de coups de pied et de poing, mais affirmant que l’officier s’était efforcé « de ne pas laisser de traces ». Le médecin « est diabétique et n’a pas mangé de toute la nuit. À sa sortie, il nous a demandé de porter plainte en son nom et a été aussitôt hospitalisé », a poursuivi M. Eid. L’ONG a demandé au procureur général au Caire de transférer le dossier à la capitale. « Il s’agit de viser un symbole (du soutien à ElBaradei) pour propager la peur et faire passer un message », a accusé M. Eid. Les services de sécurité égyptiens ont, de leur côté, nié que le médecin ait été convoqué ou torturé.

Agence France Presse

Mohamed ElBaradei

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source