retour article original

dimanche 26 février 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (5ème partie) : Du 1er mai 2004 au 15 mai 2004
AFP, 15 mai 2004

Irak : Préliminaires de négociations entre l’armée des Etats-Unis et Moqtada Al-Sadr


Les forces américaines ont contacté des dignitaires chiites dans l’espoir qu’ils négocient une fin pacifique au bras de fer entre Moqtada al-Sadr et la coalition, a indiqué, mardi 11 mai 2004, un général américain estimant que le chef chiite radical aurait dû être arrêté l’année dernière.

Cette annonce est survenue juste après que Moqtada Sadr eut proposé de mettre fin à la résistance si la coalition conduite par les Américains accepte de négocier avec lui.


Au même moment, le gouverneur de Najaf, Adnane al-Zorfi, nommé par l’administrateur américain Paul Bremer, a proposé de suspendre les poursuites contre Moqtada al-Sadr, en échange du désarmement de ses résistants.

Le général Martin Dempsey, commandant de la Première division blindée, a indiqué avoir récemment rencontré des dignitaires religieux, des membres de partis politiques, et des chefs tribaux, pour trouver une solution politique aux affrontements avec les résistants de Moqtada al-Sadr. "Dans le cadre d’opérations tactiques (...) nous avons ouvert une fenêtre pour qu’ils puissent conduire ces négociations mais je les encourage à le faire avec une certaine urgence car cette fenêtre ne restera pas ouverte éternellement", a-t-il dit.

Le général a indiqué que les responsables américains voulaient donner aux Irakiens l’opportunité de "régler le problème particulier que pose la personne de Moqtada al-Sadr". "Nous souhaitons éliminer la capacité de Moqtada al-Sadr d’intimider", a-t-il ajouté, estimant que ce dernier aurait dû être arrêté à la fin 2003 avant que ses résistants ne se soulèvent et prennent le contrôle de villes chiites comme Najaf. "Rétrospectivement, nous aurions probablement dû trouver un moyen pour l’arrêter", en octobre ou en novembre 2003, a-t-il dit. "Nous avons décidé de ne pas le faire en raison des conseils qui nous avaient été donnés de laisser les Irakiens résoudre ce problème pour qu’ils puissent ensuite le marginaliser", a-t-il poursuivi.

L’Armée du Mehdi, les résistants de Moqtada al-Sadr, a subi de lourdes pertes dans les récents affrontements avec les forces d’occupation que ce soit à Bagdad ou dans les villes chiites du centre et du sud de l’Irak. Le chef radical, recherché par les Américains qui l’accusent notamment d’avoir éliminé un rival politique en 2003, s’est retranché depuis plus d’un mois à Najaf, où ses résistants se sont déployés en force.

"Je suis prêt à mettre fin à tout si les forces de l’occupation demandent officiellement des négociations, à condition que ces négociations soient justes et transparentes et qu’elles se tiennent sous la patronage des autorités religieuses chiites", indique un communiqué signé de la main de M. Sadr et rendu public en fin d’après-midi.

Mardi 11 mai 2004 au soir, le plus haut représentant du chef radical chiite a rencontré des chefs tribaux parmi lesquels se trouvait cheikh Mansour al-Assadi, secrétaire général du conseil tribal irakien. "Nous sommes là dans le cadre des efforts de médiation", a-t-il dit à un correspondant de l’AFP en entrant dans l’enceinte du Mausolée d’Ali, l’un des sites les plus révérés par la communauté chiite, où se tenait la réunion.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source