retour article original

mercredi 26 avril 2017
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Irak (5ème partie) : Du 1er mai 2004 au 15 mai 2004
AFP, 13 mai 2004

Irak : les crimes de guerre américains ont donné lieu à "des scènes épouvantables" avec des cadavres, selon le sénateur Sam Brownback


WASHINGTON (AFP) - Les parlementaires américains ont exprimé leur révulsion, mercredi 12 mai, après avoir été autorisés à visionner des photos et vidéos inédites sur les sévices et les humiliations commis par des soldats américains sur des prisonniers irakiens.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont affirmé, mercredi 12 mai 2004, qu’ils mèneraient leur mission à son terme en Irak, après la décapitation d’un civil américain.


Des membres du Congrès ont indiqué avoir vu sur certaines images des femmes irakiennes montrant leur seins et des prisonniers irakiens, la tête recouverte d’un sac, en train de se masturber.

Un sénateur républicain du Kansas, Sam Brownback, a évoqué des "scènes épouvantables" montrant des cadavres, sans explication sur les causes des décès.

Certains parlementaires se sont montrés sceptiques sur le fait que la connaissance de ces abus était limitée aux seuls auteurs visibles sur les images.

"Vous ne me ferez pas croire que tout ceci n’était le fait que de sept ou huit simples soldats", a déclaré le sénateur démocrate de l’Etat de Floride, Bill Nelson.

"La question est de savoir jusqu’à quel niveau la chaîne de commandement est impliquée", a estimé le sénateur démocrate Jon Corzine, du New Jersey.

"Elles sont toutes ignobles", a déclaré le sénateur républicain John Cornyn après avoir consulté ces clichés mis à la disposition des parlementaires par le Pentagone pendant quelques heures au Congrès américain dans deux salles protégées.

"Je les ai vues", s’est contenté de déclarer le sénateur démocrate Daniel Inouye, qui n’a pas voulu en dire plus.

"Certaines vidéos sont plus choquantes que les photos (...) Il y a des exemples évidents de traitements inhumains dans les vidéos", a encore estimé le sénateur Bill Nelson. Interrogé sur une éventuelle scène de sodomie, il a déclaré que "cela semble être le cas" mais que "les vidéos étaient tellement de mauvaise qualité" qu’il ne pouvait le confirmer.

Pour le sénateur démocrate Ron Wyden, ce qu’il a vu était "nettement pire" que ce à quoi il s’attendait. "Prenez le pire cas et multipliez le plusieurs fois. Cela montre l’urgence de tenter de réparer les dommages", a-t-il ajouté.

Le président de la commission des Forces armées du Sénat américain, le sénateur républicain John Warner, a toutefois mis en garde la Maison Blanche contre la publication de nouvelles photos, jugeant que cela pourrait favoriser des actes de vengeance.

A Washington, le président George W. Bush a dénoncé l’exécution du ressortissant américain Nicholas Berg, qui a soulevé l’indignation dans le monde. Elle n’a "aucune justification", a-t-il dit, en soulignant que les terroristes échoueront. "Nous achèverons notre mission", a-t-il assuré.

Le chef du commandement central américain, John Abizaid, a indiqué que l’armée américaine resterait en Irak jusqu’à ce que la situation soit stable et a manifesté sa "honte" après le scandale provoqué par les sévices contre des détenus, lors d’une visite à Amman.

Sur le terrain, un soldat américain a été tué et un blessé, mercredi 12 mai, à Bagdad, par l’explosion d’une bombe au passage de leur convoi, a annoncé, jeudi 13 mai 2004, un communiqué militaire américain. Cette dernière mort porte à 776 le nombre de soldats américains tués en Irak depuis le déclenchement de la guerre en mars 2003.

Les forces américaines ont lancé une offensive dans la ville sainte de Kerbala, tuant 22 résistants chiites radicaux. Leur chef, Moqtada al-Sadr, qui avait évoqué la veille la possibilité de négociations, a affirmé, mercredi 12 mai 2004, qu’il continuerait le combat et ne dissoudrait pas son organisation de résistance sans un ordre des autorités religieuses.

Six membres de la coalition ont été blessés lors des affrontements. Des dignitaires religieux chiites ont annoncé être parvenus à un accord en sept points destiné à mettre fin aux combats entre les résistants chiites et les forces de la coalition.

A Bagdad, l’ambassade d’Italie a été la cible de trois tirs de mortiers, mercredi 12 mai 2004 au soir, mais le bâtiment n’aurait pas été directement touché et personne n’a été blessé, selon l’agence italienne Ansa.

Six "rebelles" irakiens ont été tués par des soldats américains lors d’accrochages, mercredi 12 mai 2004 au matin, dans l’est de la capitale, selon un communiqué de la Coalition.

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source