retour article original

dimanche 23 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Corruption Corruption en Afghanistan
Le Monde, 28 juin 2010

Corruption : Nouvelles accusations contre les autorités afghanes


Des soldats britanniques à Nahr e Saraj, le 28 juin 2010

Plus de 3 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros) ont quitté illégalement l’Afghanistan au cours des dernières années, dans un pays gangrené par le trafic de drogue et la corruption, révèle le Wall Street Journal, lundi 28 juin 2010. Selon le quotidien américain, cet argent liquide -qui représente plus que les impôts et les taxes douanières récoltés annuellement par le gouvernement afghan- a été officiellement déclaré avant d’être chargé dans des valises ou des palettes à bord de vols au départ de l’aéroport de Kaboul.

Afghanistan


Selon les enquêteurs, l’argent détourné provient en partie de projets humanitaires financés par des ONG occidentales et de contrats passés par les forces de la coalition et de l’OTAN présentes dans le pays pour assurer leur sécurité et des travaux de reconstruction. Des dollars américains, des riyals saoudiens, des roupies pakistanaises, des couronnes norvégiennes et même d’anciens deutschmarks échangeables contre des euros ont ainsi été détournés vers l’étranger. Une autre partie de l’argent viendrait du commerce de l’opium, ainsi que du racket et de la vente de drogue auxquels se livrent les talibans.

Des soldats américains près de Kandahar, le 28 juin 2010

De hauts responsables afghans et l’entourage du président Hamid Karzaï, en particulier son frère et son vice-président, Mohammed Fahim, seraient impliqués dans ces détournements. Les deux hommes nient toute implication. De son côté, le Washington Post révèle que des responsables du gouvernement afghan ont régulièrement entravé des enquêtes sur des opérations de corruption. Ils ont notamment poussé les enquêteurs à négliger des preuves à l’encontre de cadres d’entreprises financières soupçonnées d’avoir facilité des transferts d’argent illégaux vers l’étranger, selon le journal. Ces soupçons ont alimenté les ressentiments de la population à l’égard du gouvernement, soutenu par Washington, et renforcé la popularité des talibans. Les Etats-Unis sont face à une guerre "plus dure et plus lente qu’anticipé" en Afghanistan, malgré les coups portés à Al-Qaida, a estimé, dimanche 27 juin 2010, le directeur de la CIA, Leon Panetta, sur la chaîne ABC.

Avec Agence France Presse et Reuters

Un hélicoptère médical américain évacue un soldat afghan blessé, près de Kandahar, le 28 juin 2010

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source