retour article original

vendredi 21 juillet 2017
Vous êtes ici Accueil Histoire Les révisionnistes de la Seconde guerre mondiale
7 août 2010

Histoire : Jeff Prager, un juif devenu révisionniste

par Jeff PRAGER


Le portail d’Auschwitz

Le site d’information anglais "The Truth Seeker" [Le chercheur de vérité] a mis en ligne, le 23 juillet 2010, un article prélevé sur Facebook d’un certain Jeff Prager, un juif devenu révisionniste (traduction très très rapide).

Vue de la piscine d’Auschwitz


Je suis né juif. Un juif ashkénaze, un Khazar. Enfant, j¹avais dans ma famille des parents très âgés qui avaient le haut des bras tatoué de chiffres. Ils étaient une dizaine. Par conséquent j¹ai tous les droits de poser des questions et, bien sûr, j¹étais certain que je trouverais la confirmation de tout ce qui m¹a été enseigné au cours de ma scolarité très américaine. Je me trompais. Je n¹ai trouvé aucune confirmation et j’ai découvert une foule de preuves qui discréditent tellement l¹optique actuelle qu’il me semble, au point où j’en suis, qu’un Holocauste tel qu¹on le décrit historiquement n¹a tout simplement jamais eu lieu. Je sais, je vous entends d¹ici, vous me traitez de négationniste. D¹accord. Je gère. Je préfère les recherches approfondies et la vérité plutôt que de vivre un mensonge. J’ai bien conscience aussi qu¹il est difficile, pratiquement impossible, de s¹avouer qu¹on a pu se laisser tromper à ce point. Franchement, ça fait mal. Je sais. Alors, plutôt que de vous donner toutes sortes de détails, je vais vous laisser faire votre enquête vous-même en vous fournissant plusieurs liens que vous trouverez ci-dessous. Mais auparavant je veux appeler l¹attention de chacun, en particulier ceux qui ont peut-être visité Auschwitz-Birkenau, Belzec, Chelmno, Majdanek, Sobibor ou Treblinka. Les preuves que j¹ai utilisées et examinées proviennent de témoignages lors de procès, de photographies, d¹enquêtes faites par des auteurs juifs et de témoignages de civils et de militaires qui étaient sur place. Ces informations ne sont pas faciles à trouver parce que personne ne veut que vous les trouviez mais, grâce à l’Internet, elles sont disponibles. Tout ce qui suit est vrai. Ce n¹est qu¹une petite partie de ce que j¹ai découvert. Une toute petite partie.

Scène de la libération du camp par les Soviétiques

Il n’y a jamais eu d’ordre d’Hitler d’exterminer les juifs. La communauté juive mondiale a déclaré la guerre à Hitler bien avant qu’il y ait la moindre guerre et elle l’a fait de manière publique, dans des journaux, au moyen de boycottages et de rassemblements visant à empêcher les gens massivement d¹acheter quoi que ce soit fabriqué en Allemagne. Et ce alors que les Etats-Unis soutenaient le commerce et les entreprises allemandes par l’intermédiaire de nos banques et de nos institutions financières. Les sionistes n’ont pas cautionné ce boycottage. A Auschwitz il y avait une grande piscine en plein air située à l’intérieur du quartier des prisonniers. Les prisonniers jouaient au foot, organisaient des spectacles de théâtre et avaient des magasins de divers types. Il y avait même un bordel à l’intérieur du quartier des prisonniers, à l’intérieur du secteur de logement clôturé. Les prisonniers avaient droit à une demi-heure pour déjeuner et travaillaient huit heures par jour. A une cantine, ils achetaient des gelées, des confitures, des timbres, des cartes et du papier. Pendant la guerre, les prisonniers de guerre dans les camps de concentration recevaient 1700 calories par jour dans des rations ou des repas, ce qui était beaucoup plus que les 700 calories en moyenne que les Allemands pouvaient se procurer chaque jour. La nourriture était rare, mais ces camps de prisonniers n¹étaient pas des camps de concentration. C¹étaient des camps de travail et la machine de guerre allemande nécessitait une très forte quantité de main-d¹oeuvre humaine et ils avaient toutes les raisons de vouloir préserver les vies. Pour empêcher les maladies les Allemands traitaient régulièrement les chaussures, les matelas et les vêtements des prisonniers au Zyklon B, un gaz cyanhydrique utilisé exactement pour cela en Grande-Bretagne et en Amérique. Ce n¹est que vers la fin de la guerre que la nourriture s¹est raréfiée et c¹est la raison pour laquelle nous avons tous vu des photographies de prisonniers émaciés. De même, vers la fin de la guerre les prisonniers n’étaient pas aussi bien pris en charge et les maladies ont commencé à se répandre en raison des puces et autres infections. Les photographies que nous avons tous vues de tous ces corps entassés dans des fosses improvisées sont celles de prisonniers qui sont morts de maladie et de faim, et non de prisonniers qui ont été torturés ou assassinés. Ces corps s¹amoncelaient plus vite qu¹on ne pouvait s¹en occuper et ils étaient systématiquement placés dans des tranchées et brûlés pour éviter la propagation du typhus et autres maladies contagieuses. On a démontré que toutes ces histoires de savon, d¹abat-jour et autres choses "fabriquées à partir de prisonniers juifs" étaient des histoires entièrement inventées et que rien de tout cela n¹était vrai. Cela n’a jamais eu lieu. La plaque exposées jusqu’en 1989 au camp d’Auschwitz portait le chiffre de "4 millions" de victimes. Sur la plaque exposée aujourd¹hui à Auschwitz (2002), le chiffre a été tout d¹un coup réduit et le nombre des victimes est devenu 1,5 million, une réduction désinvolte du nombre des morts de 2,5 millions qui n’a jamais été mentionnée dans la "presse libre" américaine. [Jeff Prager cite un certain nombre d¹arguments que connaissent bien les révisionnistes] Mais il y a encore tant à dire ! Alors, il y a plein de données à lire et plusieurs vidéos à visionner qui m¹ont amené à ces conclusions. Par conséquent, si vous voulez discuter avec moi, je vous conseillerais de consulter les mêmes données que j’ai consultées. Personnellement, je crois que l¹on se doit de le faire plutôt que d¹accepter des points d¹histoire qui ne sont peut-être pas vrais. Voici quelques-uns de mes références [il fournit le lien de plusieurs sites révisionnistes]. Maintenant, je ne suis pas en train de dire qu¹il n¹y a pas eu de juifs tués. Il y en a eu. Ce que je dis, c’est que l’Holocauste ne s¹est pas passé comme on me l’a enseigné, que la plupart des morts étaient dues à des maladies et à la faim, parce que les bombardements alliés empêchaient tout commerce et que la nourriture était sévèrement rationnée. Ce que je dis, c¹est que, vers la fin de la guerre, les cadavres s¹entassaient plus vite qu¹on ne pouvait les traiter et qu’on les jetait en hâte dans des fosses et on les brûlait pour empêcher la propagation de la maladie.

L’ancienne plaque d’Auschwitz évoquait 4 millions de morts

Ce que je dis, c’est que je n’aime pas qu’on me mente et que ce mythe a servi à extraire des millions de dollars des pays d’Europe et d’Occident. Je dis que la vérité est un fardeau et qu’elle est aussi déchirante que les mensonges, et peut-être plus. Il y a bien d’autres liens. Je vous laisse à vous lecteur, le soin de les trouver. La vérité n’est pas insaisissable. Simplement, on n’en discute pas.

Jeff PRAGER

En 1989, une nouvelle plaque ne mentionne plus qu’environ 1,5 millions de morts

Liens liés a l'article.Jew puts Holocaust on trial

AUTEURS 

  • Jeff PRAGER

  • Accueil

    éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source