retour article original

mardi 25 novembre 2014
Vous êtes ici Accueil Archives Archives Etats-Unis (2ème partie) : Du 8 mars 2004 au 20 mai (...)
AFP, 18 mai 2004

Crimes de guerre américains : Un Suédois d’origine irakienne dénonce les tortures de l’occupant


Un Suédois d’origine irakienne réclame des dédommagements à l’armée américaine qu’il accuse de l’avoir violemment maltraité dans la prison d’Abou Ghraib, près de Bagdad, a-t-on appris, lundi 17 mai 2004, auprès de son avocat.

L’homme, qui se présente par son seul prénom, Saleh, a déposé une demande d’indemnisation pour "torture et mauvais traitements" subis après son arrestation en Irak en septembre 2003, selon le cabinet d’avocat Melamed, Dailey and Akeel, basé dans le Michigan.


Saleh, actuellement aux Etats-Unis, où vit sa mère, citoyenne américaine, est présenté comme un opposant à l’ancien dictateur Saddam Hussein ayant été torturé et emprisonné à Abou Ghraib entre 1980 et 1985.

Après avoir reçu l’asile politique en Suède dans les années 1990, il était retourné en Irak après la chute de Saddam Hussein avec des économies de 79000 dollars, destinées à acquérir une maison et à investir.

Mais, à la fin septembre 2003, il a été interpellé par des soldats américains alors qu’il circulait, puis emprisonné. Il a raconté que les soldats n’avaient pas voulu reconnaître qu’il était citoyen suédois, qu’ils lui avaient attaché les mains dans le dos et lui avaient recouvert la tête avec une capuche noire. Son argent et sa voiture, une Mercedes, ont été confisqués et Saleh a été emprisonné à Najaf pendant environ une semaine avant d’être envoyé à Abou Ghraib début octobre 2003.

Selon la plainte, Saleh a refusé de signer une déclaration dans laquelle il admettait "être contre les Etats-Unis". Il a ensuite été laissé nu pendant de longues heures, battu, notamment à l’aide de matériel électrique, et maintenu en éveil avec de la musique surpuissante, relate le texte. Il a été menacé d’être déporté sur la base américaine de Guantanamo, où les Etats-Unis retiennent des gens soupçonnés d’appartenir à Al-Qaïda ou d’être des taliban. La plainte indique que Saleh et "douze prisonniers nus ont été attachés ensemble par leurs parties génitales". "Un garde qui riait a poussé un des détenus par terre" causant aux autres une extrême douleur physique, mentale et émotionnelle", précise la plainte.

La plainte affirme encore que Saleh "a été contraint d’éjaculer dans un bol en plastique, puis le sperme a été versé sur sa tête et son corps".

Il a été allongé nu contre un autre homme, son pénis touchant les fesses de l’autre prisonnier. Les deux hommes "pleuraient abondamment et imploraient le pardon de Dieu", relate la plainte qui ajoute qu’ensuite de "l’eau froide a été versée sur eux". Les tortures se sont poursuivies et Saleh et d’autres prisonniers ont été battus puis sodomisés avec un bâton.

Le ressortissant suédois a également indiqué qu’il avait entendu des cris de femmes prisonnières et que, selon lui, elles étaient violées.

Lorsqu’il a été libéré, vers le 23 décembre 2003, un "gardien courageux lui a donné son bracelet comme preuve de son incarcération et lui a dit, via un interprète, d’aller aux Etats-Unis pour dire à tout le monde ce qui lui était arrivé et de saisir la justice", selon la plainte.

Saleh réclame la restitution de ses biens et des dédommagements pour "extrêmes blessures mentales et physiques".

Agence France Presse

Si vous souhaitez soutenir l’activité du site web interet-general.info, vos dons sont les bienvenus sur le compte de la Banque cantonale de Genève No Z 3267.34.01 Clearing bancaire (CB) : 788 IBAN CH48 0078 8001 Z326 7340 1

Compte de chèque postal : 12-1-2

Veuillez libeller les chèques au nom de : interet-general.info

Accueil

éditeur : Frank Brunner | ouverture : 11 novembre 2000 | reproduction autorisée en citant la source